Agence pour l’aménagement de Marchica : une nouvelle mission pour Said Zarrou

Agence pour l’aménagement de Marchica : une nouvelle mission pour Said Zarrou

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, lundi 30 août 2010 à Casablanca, à la nomination de Said Zarrou à la tête de l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica à Nador . Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Génie civile et en hydraulique, M. Zarrou devra chapeauter l’un des principaux chantiers de la région de l’Oriental, en particulier de la province de Nador. Inscrit dans le cadre du développement du tourisme méditerranéen, le programme d’aménagement de la lagune Marchica, lancé en juillet 2009, se veut un investissement de grande envergure. Ce programme touristique a pour objectif la préservation de la biodiversité. En outre, le reboisement des espaces verts et le recyclage des matériaux locaux et des eaux usées figurent parmi les buts de ce programme. En juin dernier, le Souverain s’est enquis de l’état d’avancement de ce projet visant la réalisation de sept sites touristiques étendus sur une superficie de 2000 hectares. Par la même occasion, Sa Majesté a présidé la cérémonie de signature de la convention relative au nettoyage et à la dépollution des berges de la lagune de Merchica et à la protection de son environnement. D’un coût global de 75 MDH, ce projet a pour finalité le nettoyage et la dépollution des rives et plages de Marchica ainsi que des déchets accumulés. De même, le Souverain a donné le coup d’envoi des travaux de construction de l’Académie de golf de la cité d’Atalayoun dont le coût global s’élève à 40 MDH. Incluse dans la première phase du programme d’aménagement de la lagune, la cité d’Atalayoun est actuellement sur les rails. Depuis son lancement en 2009, les travaux de ce site vont bon train. La voirie de la cité a été réalisée à hauteur de 60% au moment où le terrassement de la darse de la base nautique et ses ouvrages de protection ont été accomplis. Les investissements mobilisés par ce programme rentrent dans le cadre de partenariat public-privé. Ainsi les projets d’hébergement résidentiel sont dotés d’une enveloppe de 13,63 MMDH, l’hébergement hôtelier 3,34 MMDH, d’équipements et services 3,12 MMDH et d’infrastructures 8,26 MMDH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *