Agenda de la coopération Maroc-UE : Des binômes de travail mis en place

Agenda de la coopération Maroc-UE :  Des binômes de travail mis en place

Ils se pencheront sur plusieurs thématiques notamment «les relations politiques», «les échanges économiques et commerciaux» et «la sécurité et la lutte contre le terrorisme, et la situation géopolitique et régionale»

Le Maroc et l’Union européenne préparent leur prochain agenda de la coopération bilatérale. Et pour ce faire, la Commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne vient de constituer à Bruxelles ses binômes de travail dans la perspective de préparer cet agenda. La commission a, dans ce sens, identifié quatre thématiques pour le travail de ces binômes notamment «les relations politiques», «les échanges économiques et commerciaux», «les droits de l’Homme, de la femme et des jeunes, et les problèmes de la société, y compris la migration» et «la sécurité et la lutte contre le terrorisme, et la situation géopolitique et régionale». Ces «task force» devront rendre d’ici mars prochain un document conjoint à soumettre aux Exécutifs marocain et européen. L’information a été dévoilée par Abderrahim Athmoun, co-président de la Commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne.

Il a mené une délégation marocaine à Bruxelles composée notamment de Fouad Kadiri, vice-président de la commission mixte, Chaoui Belassal, Lahcen Sekkouri, Mohamed Mokanif et Ibtissam Azzaoui. Les membres de la délégation semblent déterminés au côté de leurs homologues européens pour préparer, dans les délais, les recommandations attendues de leurs binômes respectifs. Ainsi, Athmoun a indiqué que les recommandations des binômes seront présentées lors de la 9ème réunion de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE (CPM) qui se tiendra en juin prochain à Bruxelles. Et de préciser que la constitution des binômes fait suite à la 8ème réunion de la CPM, tenue les 18 et 19 avril dernier à Rabat, et qui a permis de constater la réussite du partenariat Maroc-UE qu’il faut continuer dans l’intérêt des deux parties, en particulier dans les quatre domaines identifiés pour le travail des binômes. Athmoun fait partie du binôme travaillant sur «la sécurité et lutte contre le terrorisme, et la situation géopolitique et régionale». Pour sa part, la coprésidente de la Commission parlementaire mixte, Ines Ayala Sander, a mis l’accent sur un grand sujet transversal :
l’intégration régionale. Elle a soulevé à cet égard le rôle du Maroc dans le cadre de l’Union Africaine, notant que le Royaume est un partenaire important dans la région, notamment sur le plan économique. Au cours de la séance de travail qui a connu la formation des nouveaux binômes, les deux parties ont insisté sur le rôle important joué par la Commission parlementaire mixte depuis sa création en 2010 dans le renforcement des relations bilatérales. Pour le président de la commission côté marocain, celle-ci est «devenue aujourd’hui un outil incontournable de la relation historique entre le Maroc et l’UE».

 

Droits de l’Homme, champ religieux : L’expérience marocaine saluée

Au cours des travaux de la réunion de la Commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne, la co-présidente de cette dernière du côté européen, Ayala Sander, s’est félicitée des avancées du Maroc et de son rôle important pour le maintien et le renforcement de la stabilité et de la sécurité dans la région. Elle a également salué le leadership du Royaume en termes de prévention de la radicalisation, notamment à travers le travail effectué au sein de l’Institut Mohammed VI de formation des imams à Rabat qui pourrait inspirer, selon elle, le débat en cours en Belgique sur la formation des imams pour lutter contre la radicalisation. «Au Maroc, il y a une approche intelligente d’attaquer le problème à la racine», a souligné Mme Sander. Pour cette dernière, «il faut attacher une attention aux attentes des communautés migrantes en Europe».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *