Aggravation de 21,9% du déficit commercial

Répondant, mardi à une question orale à la Chambre des conseillers, le ministre a affirmé que cette aggravation s’explique par une hausse de 10,9 % des importations et une légère augmentation des exportations (4,6%).
Parmi les importations qui ont connu des hausses les plus importantes, le ministre a cité les biens d’équipement industriels (+24%), les demi-produits (+13%), les produits alimentaires (+23,8%) et les produits énergétiques, notamment le pétrole.
Concernant les exportations, M. Mechahouri a indiqué que plusieurs produits ont enregistré une évolution positive, citant notamment les câbles et fils pour l’électricité (+25%) et les dérivés du phosphate (+28%) évoquant dans ce sens une demande internationale croissante et une amélioration des prix, particulièrement celui de l’acide phosphorique.
L’évolution positive a également été constatée au niveau du conserve de légumes (+26%) au vu de la bonne année agricole, des produits miniers, exceptés les phosphates (+43%) et des prêts-à-porter (+6%) suite à l’instabilité de l’euro et du dollar, a-t-il ajouté.
D’autre part, le ministre a rappelé que son département a pris un série de mesures pour promouvoir les exportations marocaines, citant l’organisation en mars et avril derniers dans dix régions du Royaume de la deuxième édition de la campagne de promotion des exportations, le lancement de groupements d’export et la conclusion d’accords de libre-échange avec des pays comme les Etats-Unis et la Turquie. M. Mechahouri a également évoqué les négociations commerciales en vue de la conclusion de nouveaux accords avec certains pays de l’Afrique subsaharienne.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *