Agrégation agricole : Un modèle qui a fait ses preuves

Agrégation agricole : Un modèle  qui a fait ses preuves

49.000 agriculteurs agrégés, 150.000 hectares concernés

Environ 60 projets d’agrégation agricole sont mis en place sur l’ensemble du territoire national dont 47 dans les filières végétales et 13 autres dans les filières animales.

L’agrégation agricole est l’un des modèles innovants instaurés par le Plan Maroc Vert. Il constitue en effet l’un des fondements de la stratégie agricole reposant sur un partenariat gagnant-gagnant entre l’amont productif et l’aval commercial et industriel. L’idée étant de regrouper les agriculteurs autour d’acteurs privés ou d’organisations professionnelles permettant de la sorte de dépasser les contraintes liées à la fragmentation des structures foncières. Ce modèle assure par ailleurs aux exploitations agrégées la possibilité non seulement de bénéficier des techniques modernes de production et du financement mais également d’accéder au marché intérieur et extérieur sans passer par les intermédiaires. Un cadre juridique dédié à l’agrégation agricole a été mis en place depuis juillet 2012. La loi n° 04-12 relative à l’agrégation vise à sécuriser les relations contractuelles entre l’agrégateur et les agrégés en déterminant les clauses obligatoires à inclure dans les contrats d’agrégation et en mettant en place les mécanismes de résolution des différends qui peuvent survenir entre les deux parties. Environ 60 projets d’agrégation agricole sont mis en place sur l’ensemble du territoire national dont 47 dans les filières végétales et 13 autres dans les filières animales. Au total, 49.000 agriculteurs sont agrégés sur une superficie de 150.000 hectares et un cheptel de 130.000 têtes. L’investissement total prévu est, pour sa part, estimé à 20 milliards de dirhams.

Il est utile de souligner que les projets d’agrégation agricole bénéficient de deux types de subvention dans le cadre du Fonds de développement agricole. Citons en premier la subvention forfaitaire octroyée à l’agrégateur en contrepartie des efforts qu’ils déploient pour aider et accompagner les agriculteurs agrégés. La deuxième subvention est d’ordre préférentiel. Elle est octroyée aux agrégés pour l’équipement en irrigation localisée ou de complément et pour l’acquisition du matériel agricole. Se référant au ministère de tutelle, les subventions allouées aux agrégés dans le cadre du Fonds de développement agricole se sont élevées à 1,6 milliard de dirhams. De ce montant, 780 millions de dirhams vont à l’équipement en système d’irrigation goutte-à-goutte sur une superficie de 16.500 hectares. Les 280 millions de dirhams restants sont débloqués pour l’achat des 1400 tracteurs et d’autres matériels agricoles (4.400 unités). Par ailleurs les subventions allouées aux agrégateurs ont atteint les 70 millions de dirhams portant sur les unités de valorisation et la subvention forfaitaire.

Le modèle d’agrégation agricole atteint actuellement une nouvelle phase de maturité. Les concertations sont lancées en vue d’identifier à la fois les clés du succès des projets agrégation entrepris et de repérer l’ensemble des points susceptibles de ralentir la mise en place de nouveaux projets dans les différentes filières.

Un séminaire a été tenu récemment pour dresser le bilan de la situation actuelle de l’agrégation agricole. La rencontre à laquelle a pris part l’ensemble des parties prenantes était une occasion pour sensibiliser les acteurs et présenter un dispositif pratique et des mesures opérationnelles pour dynamiser la mise en place de projets d’agrégation réussis pour atteindre les objectifs fixés à l’horizon 2020. A noter que l’Agence pour le développement agricole, en coordination avec les directions régionales de l’agriculture, veille sur la mise en place et le suivi des projets d’agrégation. L’Agence est également chargée de l’octroi des attestations d’agrégation permettant aux intéressés de bénéficier des subventions de l’Etat.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *