Agriculture bio : L’expérience marocaine vue par Oxford Business Group

Agriculture bio : L’expérience marocaine vue par Oxford Business Group

L’orientation marocaine vers le développement d’une agriculture bio a été au cœur de la dernière mise à jour économique d’Oxford Business Group portant sur le Maroc.

Les experts de l’OBG se sont arrêtés sur les efforts consentis dans ce sens dans une optique de diversification de production et de gain de marché. «Le Maroc s’emploie actuellement à accroître la visibilité de son agriculture biologique au niveau national comme à l’étranger dans un contexte de demande en hausse, le développement du secteur étant en outre perçu par les responsables politiques comme un bon moyen de doper la valeur ajoutée agricole», relèvent-ils dans une récente communication.

Et de préciser qu’«accroître la visibilité de l’agriculture biologique constitue également un objectif important du Plan Maroc Vert (PMV)». En analysant la performance du secteur au fil des 8 dernières années, il ressort un essor considérable de la superficie cultivée en bio. Cette dernière est passée de 380 hectares en 2010 pour atteindre les 8.000 hectares à ce jour.

Un saut qui montre le rôle qu’a joué le Plan Maroc Vert dans le développement de l’agriculture bio. En effet, l’agriculture bio fait partie des segments identifiés par la stratégie agricole du Maroc avec l’ambition d’atteindre un objectif de 40.000 hectares plantés en bio. L’OBG s’est par ailleurs arrêté sur l’intérêt que porte le consommateur marocain aux produits issus de l’agriculture bio. La demande intérieure ne fait que s’intensifier contribuant ainsi à encourager davantage d’investissements dans le secteur.

Un avis que Anouar Alasri partage avec l’OBG. Le directeur général de l’entreprise internationale de biofertilisants Eléphant Vert a fait observer que de plus en plus de commerçants font désormais appel à des producteurs locaux plutôt que de s’appuyer uniquement sur des produits importés pour satisfaire la demande de plus en plus croissante du consommateur marocain. Se référant à l’OBG, l’intérêt croissant suscité par les producteurs bio locaux pourrait contribuer à relever l’un des principaux défis auxquels la filière est confrontée, à savoir augmenter la production et utiliser de nouvelles technologies pour maintenir une viabilité économique.

L’OBG rappelle par ailleurs que la première franchise bi-marocaine a ouvert ses portes en septembre dernier. Il s’agit de Green Village détenant 4 magasins au niveau national répartis entre Casablanca, Rabat et Marrakech. Il est à noter que 35% des 4.000 références proposées par le Groupe sont produites au Maroc.

L’ambition étant d’atteindre les 50% de produits marocains d’ici 2023. Pour ce faire, le Groupe scelle un partenariat avec 45 producteurs bio marocains. Des collaborations qui lui permettent à ce jour de s’approvisionner en thé, café, épices, farine, compléments alimentaires et cosmétiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *