Agriculture et pêche maritime: Les relations maroco-nippones au beau fixe

Agriculture et pêche maritime: Les relations maroco-nippones  au beau fixe

La coopération maroco-nippone dans les domaines de l’agriculture et de la pêche maritime se renforce. À ce titre, le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a reçu, lundi 14  juillet à Rabat, Akihiko Tanaka, président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), en visite officielle au Maroc.

Ce dernier était accompagné de l’ambassadeur du Japon, du directeur général adjoint pour le Moyen-Orient et l’Europe de la JICA, du représentant résidant de la JICA au Maroc et d’autres responsables japonais.

Aussi, cette rencontre s’est tenue en présence d’une importante délégation de hauts responsables institutionnels marocains du domaine de l’agriculture et de la pêche maritime.
Cette visite s’inscrit dans le cadre des relations positives et fructueuses liant le Maroc et le Japon. Ces relations vieilles de plus de 30 ans ont donné lieu à des programmes et des projets de développement qui ont contribué au renforcement des relations bilatérales entre les deux pays. À ce titre, lors de cette rencontre, les deux parties se sont félicitées de la qualité et du niveau des relations maroco-nippones dans le domaine agricole et de la pêche maritime et ont traité des perspectives et opportunités de développement d’une coopération bilatérale riche et diversifiée.

À noter que dans le domaine agricole, la coopération a touché plusieurs secteurs, notamment la formation en mécanisation agricole, le conseil agricole, le développement hydro-agricole, le développement des communautés rurales à travers la réhabilitation des khettaras dans les régions semi-arides du sud-est atlasique, l’amélioration du système d’irrigation, la formation professionnelle et technique au Japon pour les cadres du ministère de l’agriculture dans différentes spécialités.

S’agissant du domaine de la pêche maritime, le Maroc et le Japon entretiennent des relations de grande qualité depuis plus d’un quart de siècle, durant lequel le Japon a financé une multitude de projets multisectoriels, comme la formation maritime, la recherche scientifique, le soutien à la pêche artisanale, la coopération aquacole, la coopération en matière de chantier naval, ainsi que la mise à disposition d’experts pour l’accompagnement de la réalisation des projets.

Dans ce sillage, les exportations marocaines vers le Japon ont enregistré une hausse moyenne de 55% au cours des trois dernières années et sont dominées par les produits congelés pour une valeur qui a atteint 1 milliard de dirhams en 2013, soit une croissance de 66% par rapport à 2012 et une hausse annuelle moyenne de 36% entre 2011 et 2013.

En 2013, le marché japonais a représenté 15% du total des exportations marocaines en valeur des produits congelés et 22% de celles des céphalopodes congelés (poulpe, calmar et seiche). A signaler que les deux pays sont liés par un accord de pêche conclu en septembre 1985 qui accorde des possibilités de pêche des thonidés aux navires japonais en contrepartie du versement de frais de licences et d’observateurs scientifiques.

De ce fait, la coopération entre le Maroc et le Japon dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche maritime est aujourd’hui vouée à se développer de manière plus ciblée. Avec la mise en place des stratégies sectorielles du Plan Maroc Vert et Halieutis, la coopération entre les deux parties peut aujourd’hui être mieux orientée afin d’être en phase avec les visions stratégiques du Royaume et ses priorités.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *