Agriculture: Fès-Boulemane maintient le cap

Agriculture: Fès-Boulemane maintient le cap

L’activité agricole se développe à pas sûrs.  La tendance se confirme sur le plan régional. Les principales zones agricoles attestent d’une bonne dynamique agraire tirée principalement par les précipitations pluviométriques qui se sont abattues régulièrement sur le Royaume. La région de Fès Boulemane ne sort pas du lot. La direction régionale de l’agriculture indique dans ce sens que le secteur agricole au niveau de la région s’annonce sous de bons auspices.

La région connaît, en effet, un fort potentiel agricole appuyé par la vision verte du Royaume illustrée par le Plan Maroc Vert et ses déclinaisons régionales. Le secteur agricole dans la région est un moteur de développement économique. Fès-Boulemane dispose d’une superficie agricole utilisable d’environ 406.220 hectares dont 138.000 hectares utilisés pour les céréales et 38.700 hectares pour les légumes. La note de conjoncture diffusée par la direction régionale de l’agriculture Fès-Boulemane souligne que l’actuelle campagne se démarque par des conditions climatiques favorables à la croissance des cultures.

Les précipitations observées dans la région ont enregistré une moyenne de l’ordre de 260 millimètres. Ainsi le volume pluviométrique dans la région s’est accru de 15% par rapport à la campagne agricole précédente. La même source indique que les amplitudes pluviométriques enregistrées à Fès atteignent un maximum de 345 millimètres tandis que Boulemane a observé un minimum de 132 millimètres. La direction régionale de l’agriculture souligne, par ailleurs, que les précipitations pluviomètriques auront donc un impact positif sur l’alimentation de la nappe souterraine, le niveau piézométrique des points d’eau ainsi que le remplissage du barrage Idriss 1er.

Outre l’augmentation de la réserve hydrique, les dernières précipitations développeront efficacement les cultures et encourageront également les agriculteurs à relancer les travaux d’entretien, à savoir les traitements phytosanitaires contre les maladies cryptogamiques et la fertilisation azotée.

De même, le volume des semences sélectionnées utilisées pour l’actuelle campagne agricole s’est situé aux alentours de 80.000 quintaux.

Cet usage s’est amélioré de 9% comparativement à la campagne agricole précédente. En ce qui concerne les ventes, 83% des semences de blé tendre ont été écoulées.
Pour leur part, les quantités des engrais vendues dans les 19 points de vente de la région s’élèvent à 37.000 quintaux. Les prix ont varié d’un minimum de 185 dirhams le quintal pour le triple super phosphate à un maximum de 370 dirhams le quintal pour l’amonitrate.

Avec MAP

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *