Agriculture : La Banque mondiale soutient le Maroc

Agriculture : La Banque mondiale  soutient le Maroc

Les nouveaux concours de la Banque mondiale au Maroc s’élèvent globalement depuis 2014 à un milliard de dollars chaque année, soit un total de 3,2 milliards de dollars.

La Banque mondiale accompagne le Maroc dans ses projets agricoles. C’est ce qu’a tenu à confirmer la directrice des opérations pour le Maghreb, Marie Françoise Marie-Nelly, lors de la table ronde organisée mercredi au siège de la Banque mondiale à Rabat. En effet, les nouveaux concours de la Banque mondiale au Maroc s’élèvent globalement depuis 2014 à un milliard de dollars chaque année, soit un total de 3,2 milliards de dollars. Pour l’année 2017, la banque a soumis pour approbation à son conseil d’administration des programmes à hauteur de 250 millions de dollars.

Par ailleurs, le stock des engagements de la banque est de 1,8 milliard de dollars bruts sur ses programmes. La directrice des opérations a précisé que la banque a trois catégories d’intervention : les programmes d’appui aux politiques de développement, l’appui direct aux investissements sur le terrain, et enfin les travaux analytiques, à savoir apporter le savoir-faire international au Maroc et faire ressortir l’expérience marocaine dans le domaine de l’agriculture à l’étranger. Une expérience qui se développe de plus en plus en Afrique subsaharienne selon Marie Françoise Marie-Nelly.

Par ailleurs, plusieurs projets bénéficient de l’apport de la Banque mondiale au Maroc, notamment le projet des routes rurales, le projet de gestion intégrée de la zone côtière, les projets d’irrigation, le programme de renforcement des chaînes de valeur agroalimentaires et enfin le projet agriculture solidaire et intégrée. Ainsi, les engagements de la banque sont estimés à 10 milliards de dirhams. D’abord au niveau du Plan Maroc Vert, il y a eu une série d’opérations qui ont été mises en place pendant la période 2011-2013 et qui ont directement appuyé les politiques inscrites dans le Plan Maroc Vert, essentiellement porté sur la mise en place du cadre réglementaire et institutionnel, souligne Marie Françoise Marie-Nelly. Pour ce qui est de l’accompagnement, la banque travaille également en coopération avec le Maroc sur la gestion de l’eau.

S’agissant des programmes d’investissements, la banque a accompagné la réalisation des routes rurales. Ainsi, pour ce projet, la banque a injecté un montant de 240 millions de dollars pour ce programme qui va s’achever fin 2017. Ce projet a permis à 2,9 millions de bénéficiaires d’accéder au réseau routier.

En ce qui concerne les projets d’irrigation, la banque collabore avec le Maroc sur le projet de modernisation de l’agriculture irriguée dans les périmètres du bassin de l’Oum Rbii (Promer) et le Projet de modernisation de la grande irrigation (PMGI) qui au total s’élève à 220 millions de dollars pour 50.000 ha. La directrice des opérations pour le Maghreb a souligné que les résultats sont encourageants, notamment sur le site de Doukkala. Concernant le projet agriculture solidaire et intégrée (Asima), le nombre de petits agriculteurs concernés est de 8.500 dont 20% de femmes. L’objectif étant de les sensibiliser aux mesures de préservation de la biodiversité et de la conservation des sols.

Leila Ouchagour

(Journaliste stagiaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *