Agriculture : La France est à l’honneur au SIAM 2011

Agriculture : La France est à l’honneur au SIAM 2011

L’édition 2011 du Salon international de l’agriculture de Meknès (SIAM) sera l’occasion de mettre en lumière un partenariat renforcé entre la France et le Maroc dans le secteur agricole et alimentaire. C’est ce qu’a déclaré Dominique Bocquet, chef du service économique de l’ambassade de France à Rabat, mardi 19 avril à Casablanca, lors d’une conférence de presse autour de la participation française au SIAM qui se tiendra du 27 avril au 1er mai à Meknès. «La présence française au sein du pavillon international et du pavillon de l’élevage est en forte hausse, tant en terme de surfaces occupées que du nombre d’entreprises françaises présentes. Il y a là un signe fort tant de l’attractivité croissante du SIAM que de la vitalité des relations franco-marocaines», a souligné M. Bocquet. En effet, cette année, la France a été désignée pays à l’honneur. Dans ce sens, le pavillon France, organisé pour la 3ème année consécutive par UBIFRANCE, en partenariat avec la Chambre Française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), réunira cette année 52 entreprises de tous secteurs agricoles et agroalimentaires, occupant près de 650 m² sur deux pôles, le pôle International et le pôle Elevage. Par ailleurs, au programme de la journée du 27 avril, en fin d’après-midi, se tiendra une rencontre qui réuniré Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, Tariq Sijilmassi, président du directoire du Crédit Agricole du Maroc et Ahmed Ouayach, président de la Confédération marocaine de l’agriculture et de développement rural. Ils feront part de leurs analyses sur : «Les cours mondiaux des matières premières agricoles: quelle régulation des marchés à la veille du G20» en présence de Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime. «La sécurité alimentaire mondiale mérite qu’on s’y attarde», a précisé M. Bocquet. Aussi, une journée française est programmée le jeudi 28 avril et qui connaîtra la participation de plusieurs personnalités institutionnelles et politiques françaises. «La journée française s’articulera autour de cinq ateliers permettront d’échanger sur des thématiques volontairement en phase avec le thème du salon qui est l’agriculture solidaire ainsi qu’avec les grands chantiers du ministère de l’Agriculture au Maroc», a annoncé Michel Helfter, conseiller agricole à l’ambassade de France de Rabat. Les thèmes choisis pour les différents ateliers sont l’agriculture solidaire, la commercialisation des produits du terroir, l’agriculture biologique, le conseil agricole et les interprofessions agricoles. «Ces rencontres seront l’occasion d’un partage d’expériences entre les deux pays. De par les enjeux stratégiques majeurs qu’elles sous-tendent, elles devraient être enrichissantes pour l’ensemble des participants», a développé M. Bocquet. En premier, seront débattues les bonnes pratiques de la coopération décentralisée régionale dans le domaine de l’agriculture solidaire. «La coopération décentralisée entre régions marocaines et françaises s’est fortement développée au cours des quinze dernières années, entraînant avec elles de nombreux autres acteurs de leur territoire dans des partenariats fondés sur la recherche d’un bénéfice mutuel», a expliqué M. Helfter. L’atelier suivant aura pour thème : «La filière agriculture biologique : de la production à la commercialisation». «Alors même que le Maroc est en train de se doter de son propre dispositif réglementaire en faveur du mode de production biologique, il a paru intéressant à la lumière de l’expérience française d’échanger sur quelques aspects pratiques liés au développement de la filière», a souligné pour sa part Serge Labordère, conseiller adjoint au service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France à Rabat. Ensuite, sera débattue la commercialisation des produits du terroir «Quels produits, pour quels marchés et pour quel développement local?». «Nouveaux modes de vie, nouvelles façons de consommer et de produire transforment en profondeur les marchés et placent les produits du terroir au cœur des attentes de demain», a justifié M. Helfter. Le thème suivant est «Le conseil agricole au service du développement de la production». «L’organisation du conseil agricole est aujourd’hui un axe prioritaire du gouvernement marocain au service de l’ensemble des agriculteurs pour un développement harmonieux de la production», a soutenu M. Labordère. Le dernier thème de la journée est «Les dynamiques  interprofessionnelles dans le secteur  agricole». «Alors même que le Maroc est en train de se doter d’un cadre réglementaire en faveur de l’organisation des interprofessions, il a paru intéressant à la lumière de l’expérience française d’échanger sur quelques aspects pratiques liés à la dynamique interprofessionnelle», a précisé M. Helfter.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *