Agriculture : Les dernières pluies accélèrent le démarrage de la campagne

Agriculture : Les dernières pluies accélèrent le démarrage de la campagne

La campagne agricole démarre sous de bons auspices. Les dernières pluies enregistrées pendant les dix derniers jours du mois de novembre ont eu un impact «très positif», indique un communiqué du ministère de l’Agriculture. Elles ont permis notamment d’accélérer le rythme des cultures d’automne, les céréales, les légumineuses alimentaires et les fourrages, entre autres. Ainsi, les travaux de sol totalisent en début décembre, quelque 2,6 millions d’hectares dont 92% travaillés mécaniquement. Ce qui représente une hausse de 4% par rapport à la même période de l’année dernière. La performance est néanmoins en deçà de la moyenne des cinq dernières campagnes précédentes, puisqu’elle s’inscrit en baisse de 13%. Les dernières pluies ont également boosté, indique-t-on auprès du département de l’Agriculture, les semis des céréales d’automne. Et ce, étant donné que la superficie réalisée au cours de la dernières quinzaine représente trois fois celle enregistrée pendant la quinzaine précédente. La superficie semée s’élève ainsi à quelque 1,1 million d’hectares, soit presque le même niveau de la campagne précédente. Ce chiffre représente néanmoins une régression de 31% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes, tient-t-on à relativiser auprès du ministère. Les cinq dernières années ont enregistré une moyenne de 1,6 million d’hectares. Il n’en reste pas moins que, ce retard sera rattrapé dans les jours à venir, grâce notamment aux conditions climatiques jugées favorables.
Sur un autre registre, le programme de garantie de la production céréalière contre la sécheresse totalise, à la date du 24 novembre, 61.600 hectares souscrits par 4.850 adhérents. Le chiffre représente une hausse de 45% par rapport à la précédente campagne au cours de laquelle seuls 42.500 hectares ont été couverts par cette assurance. Toutefois, estiment les responsables du département de l’Agriculture, cela ne représente que 20% du total de la superficie visée cette année par ce programme de garantie. À noter que ce sont les agriculteurs de la région de Settat et de Safi qui sont les plus motivés puisque le recours à ce programme dépasse les 68% de la superficie programmée pour Settat et 25% pour la province de Safi.
Pour rappel, le programme de garantie de la production céréalière contre les effets de la sécheresse concerne un total de 300.000 hectares. L’Etat accorde un soutien représentant 50% du montant de la cotisation. Il vient de mobiliser, en plus, une enveloppe financière de 120 millions DH pour contribuer à l’indemnisation des agriculteurs en cas de sécheresse. Pour ce qui est des semences, près de 574.000 quintaux des semences céréalières certifiée ont déjà été commercialisés, soit 88% des disponibilités. Ces quantités correspondent à une hausse des ventes des cinq dernières campagnes de l’ordre de 12%. Et pour faire face à un éventuel déficit conséquent à cette forte demande des agriculteurs, le ministre de l’Agriculture et des Pêches maritimes Aziz Akhannouch a lancé un programme d’urgence visant à mobiliser quelque 200.000 quintaux de semences céréalières supplémentaires. En plus, et pour stabiliser les prix sur le marché et ne pas pénaliser les petits agriculteurs, l’Etat intervient également pour subventionner à hauteur de 200 DH le quintal, les semences céréalières.
En outre, la vente des engrais totalise, quant à elle, quelque 208.000 tonnes, soit largement en deçà des performances des dernières années. Ce chiffre représente en effet une régression de 33% par rapport à l’année dernière et 39% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *