Agriculture : un deuxième salon prévu en avril

La 2ème édition du Salon international d’agriculture du Maroc (SAIGRIM), prévue du 19 au 24 avril prochain, sera axée sur les moyens de la rationalisation des ressources hydrauliques et de la nouvelle politique agricole, a indiqué le wali de la région Meknès-Tafilalet, Hassan Aourid. Intervenant, mercredi dernier à Meknès, lors d’une rencontre préparatoire de la 2ème édition du SIAGRIM, M. Aourid a précisé que cette manifestation verra la participation de 600 exposants de 20 pays et connaîtra une affluence de quelque 400.000 visiteurs. Il a également mis en exergue l’intérêt qu’accorde SM le Roi Mohammed VI au SIAGRIM, soulignant qu’il constitue un espace de débats et de rencontres destiné aux petits et moyens agriculteurs pour développer leur productivité agricole, améliorer le potentiel économique de la région et tirer profit des nouvelles technologies en la matière. Il s’est félicité aussi du franc succès qu’a connu le premier salon, initié du 20 au 27 avril  dernier à Meknès, relevant que cette manifestation demeure une fierté pour la population de la région. M. Aourid a évoqué, en outre, les points forts et les lacunes du 1er salon, appelant le comité d’organisation, les opérateurs économiques, les élus et la société civile à redoubler les efforts pour garantir le succès de la deuxième édition. De son côté, le commissaire général du SIAGRIM,  Jawad Chami, a souligné l’importance du secteur agricole dans le produit national brut, notant que ce secteur fait vivre plus de 40% de la population marocaine. Il a de même décliné les principaux pôles que compte le salon, à savoir l’ecotourisme, la recherche et formation, les régions, l’institutionnel, l’agrofourniture et l’élevage. Initié conjointement par la wilaya de la région Meknès-Tafilalet et le ministère du de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes sur une superficie de 12 ha, le SIAGRIM se veut un forum de réflexion autour de l’importance du secteur agricole, ses potentialités, ses richesses et sa mise à niveau pour relever les défis de l’alimentation et de la compétitivité agricole.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *