Agriculture urbaine : Un projet pilote dans le pipe à Tiznit

Agriculture urbaine : Un projet pilote  dans le pipe à Tiznit

Elle est déjà utilisée par environ 700 millions de citadins selon la FAO

Cette étude permettra de repenser le périmètre irrigué de Targa comme partie intégrante d’une agglomération de taille moyenne en forte croissance démographique qui subit des pressions d’urbanisation.

L’Agence urbaine de Taroudant-Tiznit-Tata réalise actuellement une étude relative à la promotion de l’agriculture urbaine au niveau de la commune de Tiznit en vue de soutenir durablement les territoires et participer à la création d’un lien fonctionnel positif entre les zones urbaines, périurbaines et rurales, en adoptant des mesures incitatives en faveur de la croissance économique, et en favorisant la résilience des villes face aux changements climatiques. Le choix de la ville de Tiznit pour accueillir ce nouveau projet n’est pas fortuit, cette dernière étant dotée d’une palmeraie dite «Targa» qui est pleinement intégrée depuis 2009 dans le périmètre urbain de la commune.

Cette palmeraie constitue le poumon vert de la médina de Tiznit. Située au nord de la ville, la palmeraie de Targa s’étend sur une superficie totale de 70 ha et présente un patrimoine écologique et agricole de valeur caractérisé par ses potentialités économiques et son rayonnement historique. Elle continue de jouer un rôle essentiel dans la vie économique, culturelle et sociale de la médina de Tiznit. Ainsi cette étude permettra de repenser le périmètre irrigué de Targa comme partie intégrante d’une agglomération de taille moyenne en forte croissance démographique qui subit des pressions d’urbanisation.

Elle s’assigne pour objectif de participer à la croissance et au rehaussement d’investissements producteurs et créateurs d’emploi dans le domaine agricole, maîtriser l’étalement urbain et rééquilibrer le lien entre la ville et sa périphérie rurale, et également mettre en valeur le patrimoine foncier comme une ressource précieuse qu’il convient d’utiliser le plus efficacement possible. Pour rappel, l’agriculture urbaine est une solution proposée et recommandée par l’Organisation des Nations Unies (UN) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en vue de répondre aux défis de l’urbanisation et de la périurbanisation.  L’agriculture urbaine est déjà utilisée par environ 700 millions de citadins selon la FAO.

Le concept de l’agriculture urbaine permet de conserver les espaces naturels  et agricoles au sein des villes, la résilience des entités urbaines et leur durabilité. L’agriculture urbaine tend aujourd’hui à être intégrée dans les stratégies  nationales et locales de développement agricole, les programmes nutritionnels et alimentaires, et la planification urbaine. Celle-ci est considérée comme une pratique multi-échelle et multi-acteurs qui oblige à réfléchir à une nouvelle gouvernance des territoires de la ville. Outre sa capacité d’assurer la sécurité alimentaire, d’améliorer le PIB agricole et d’augmenter la croissance des villes, l’agriculture urbaine permet de concevoir de nouvelles manières d’occuper les territoires, de vivre la ville et de pallier les déséquilibres entre les villes et les campagnes, ou entre les villes elles-mêmes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *