Agro-industrie : 20.000 emplois d’ici 2015

Agro-industrie : 20.000 emplois d’ici 2015

Lors de l’ouverture du 9ème forum de l’Association des élèves  ingénieurs en industries agricoles et alimentaires tenu samedi 1er avril 2006 à Rabat, Hilia Bousselham, le secrétaire général du ministère de l’Industrie, du Commerce  et de  la Mise à niveau de l’économie a indiqué que les industries agroalimentaires, un des secteurs prioritaires du plan Emergence, pourraient générer, à l’horizon 2015, une valeur ajoutée supplémentaire de 5 milliards de dirhams et 20.000 nouveaux emplois. Selon le secrétaire général, «Le secteur de transformation des produits de la mer pourra dégager entre 3 et 4 milliards de dirhams de valeur ajoutée supplémentaire à l’horizon 2013 et créer 35.000 nouveaux emplois». Afin de concrétiser cet objectif, les opérateurs économiques se doivent d’assurer une production diversifiée et de consentir des efforts en matière  d’amélioration de la compétitivité et de la qualité des produits transformés localement. «Il faut que nos produits se fassent mieux connaître sur les marchés extérieurs autres que ceux de l’Union européenne à savoir les Etats-Unis, la Russie et l’Asie», a-t-il ajouté. Le Maroc a entrepris des actions pour mieux accompagner cette politique de sécurité alimentaire. Ces actions ont ainsi pour objectif de contribuer dans la maîtrise de la sécurité alimentaire par l’adoption et la vulgarisation de la norme NM 08.0.002. Une norme qui reprend les principes du Codex Alimentarius. Pour M. Bousselham, cette démarche «a permis de mettre à la disposition  des entreprises une norme nationale avant la publication de la norme  internationale ISO 22.000». Dans ce même sens, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à  niveau de l’économie a mis en place un système de «labellisation» qui offre aux producteurs l’occasion d’obtenir le droit d’usage d’un label  qualité attestant de la qualité de leurs produits. Les travaux de ce forum, organisé sous le patronage du département en  charge de l’Agriculture, du Développement rurale et des Pêches maritimes, se sont déclinés en deux sessions: «Les exigences nationales et internationales de la  qualité» et «Les exemples des entreprises ayant réussi à installer un système  qualité». Initié sous le thème «Management de la qualité: exigences du marché et  contraintes des entreprises agroalimentaires», ce forum traduit l’importance incontournable pour les entreprises de l’agroalimentaire à perfectionner et  contrôler leurs systèmes de qualité et processus de production.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *