Agroalimentaire : La BCP débat des opportunités régionales d’investissement dans le Nord

Agroalimentaire : La BCP débat des opportunités régionales d’investissement dans le Nord

L’agriculture dans la région du Nord dispose d’une multitude d’atouts lui permettant d’occuper une position de choix pour le développement économique de l’ensemble de son territoire.

C’est du moins ce qui est ressorti des travaux d’une rencontre organisée, mardi 17 juillet, à Tanger, sous le thème «Présentation des opportunités régionales de développement agricole et des industries agroalimentaires/dispositif d’accompagnement des opérateurs dans la réalisation de leurs projets».

Destinée aux opérateurs économiques et agricoles du Nord, cette rencontre, organisée par la Banque populaire en partenariat avec le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et celui de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, s’inscrivait dans le cadre de la valorisation du secteur agricole et celui de l’industrie agroalimentaire, initiée par le Plan Maroc Vert (PMV). C’était ainsi l’occasion pour les intervenants de mettre en exergue les opportunités d’investissement et mesures d’accompagnement et de financement dans le cadre du nouveau contrat-programme des industries agroalimentaires (2017-2021), qui visait à assurer l’intégration entre l’amont productif et l’aval de la transformation. «La Banque populaire se veut le premier partenaire de ce contrat-programme aussi bien de par son engagement historique pour l’accompagnement des plans sectoriels, son ancrage régional, que son rôle incontournable dans le financement du développement régional», a indiqué Mouna Lebnioury, présidente du directoire de la Banque populaire régionale (BPR) de Tanger-Tétouan.

L’intervenante a tenu à rappeler que ce contrat- programme constitue un vivier d’opportunités pour la région qui se caractérise par une diversité géomorphologique et climatique lui permettant de développer un fort potentiel agricole, notamment au niveau de la plaine du Loukkos. «Ce secteur connaît actuellement un développement continu qui lui confère une position de choix dans le développement économique de la région», a dit Mme Lebnioury, faisant remarquer que grâce à sa position géostratégique et des potentialités agroalimentaires ainsi que son essor industriel et son système d’irrigation favorable, «la région de Tanger-Tétouan nourrit de grandes ambitions à l’horizon 2020, voire au-delà». Les intervenants ont mis en avant les nouveaux instruments et moyens d’accompagnement et de financement dans le cadre du nouveau contrat-programme, portés par les deux stratégies industrielle et agricole, en l’occurrence le Plan d’accélération industrielle (PAI) et le PMV.

Il est doté d’une enveloppe budgétaire de 12 milliards de dirhams, dont 4 milliards sont issus de fonds publics. 8 milliards de dirhams sont portés par le secteur privé à travers le financement des investissements privés. Il est à noter que cet événement s’est distingué par la signature d’une convention de partenariat entre la CGEM de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et la BPR de Tanger-Tétouan. Ayant opté pour la politique de proximité, à travers sa présence à travers le Royaume et à l’étranger, la Banque populaire s’engage à mettre à la disposition des opérateurs nordistes, comme c’est le cas dans d’autres régions, des solutions de financement innovantes pouvant couvrir tous leurs besoins d’investissement et d’exploitation, et ce aux côtés des appuis et incentives offerts par les ministères de l’agriculture et de l’industrie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *