Agrumes: La clémentine marocaine très prisée sur le marché canadien

Agrumes: La clémentine marocaine très prisée sur le marché canadien

Il reste cependant à ne pas engorger le marché en maintenant une offre régulée à travers des expéditions contrôlées. Le marché canadien étant une place qui se sature très vite.

clementines-canadaLa clémentine marocaine connaît un véritable engouement depuis son arrivée sur le marché canadien il y a près de deux semaines. L’origine Maroc est la plus consommée dans sa catégorie sur le marché. Les Canadiens en raffolent et les acteurs de la filière de distribution le savent bien. Produit d’appel, promotion, dans toutes les surfaces commerciales, le produit est mis en avant partout. Et ce à travers les circulaires et au niveau des étalages dans les magasins. Dans tous les supermarchés, le produit est exposé à l’entrée. La demande est grande et les commerçants en profitent pour attirer le maximum de clients. Pour ce faire, ces derniers jours les grandes surfaces se livrent même à une guerre des prix au niveau du produit.

La commercialisation avait démarré fin octobre au prix de 4,99 dollars le colis de 2,3kg sur le marché de détail. Actuellement le prix du même volume oscille entre 4,99 et 3,99 dollars. Une démarche pour attirer les consommateurs, connaissant leur grand intérêt pour l’origine Maroc qui dans l’esprit des clients est associée à la période de fête mais aussi à la friandise de l’hiver. Cette course au client se traduit aussi par des campagnes de communication. L’enseigne Metro a choisi pour sa part de fêter l’arrivée du produit sur ses étalages par une distribution au club de petits-déjeuners dédiés aux enfants. L’opération, qui se poursuit aujourd’hui, est menée pour mieux communiquer sur le produit auprès de la jeune clientèle. Ceci de manière à cultiver la culture de consommation du produit auprès de cette cible. Pour le moment le marché réagit bien. Il faut dire que la clémentine marocaine arrive à un moment où le Canada s’est vidé des autres origines.

Pour la suite de la campagne, les importateurs canadiens qui se disent satisfaits de la qualité du produit restent confiants, assure l’un d’eux. Il reste cependant à ne pas engorger le marché en maintenant une offre régulée à travers des expéditions contrôlées. Le marché canadien étant une place qui se sature très vite. Pour l’heure c’est bien parti. Pour doper la demande, une campagne de communication devrait avoir lieu début décembre prochain. Malgré une demande relativement limitée, le Canada est un pays étendu et une opération de communication en période de fin d’année pourrait renforcer la tendance à la hausse de la demande du produit et lui assurer plus de visibilité par rapport à d’autres origines.

Ceci d’autant plus que les autres pays producteurs tels que les USA et l’Espagne tendent à offrir de nouvelles variétés précoces. Le Maroc a toujours le vent en poupe sur le marché et tente de diversifier son offre. La tomate marocaine essaie de prendre son envol sur la place tout comme le poivron.

Un pas vers la diversification qui reste tout de même difficile dans un marché grand en superficie mais petit en nombre de consommateurs qu’il faut encore partager avec le reste du monde.

En effet la diversité des produits maraîchers que l’on trouve au Canada est importante, voire immense dans un contexte où la concurrence des producteurs locaux et de ceux du Mexique est féroce.

Au niveau des agrumes la demande reste en hausse toutefois. Le marché canadien a absorbé en 2015-2016, 57.000 tonnes d’agrumes en provenance du Maroc contre 35.000 en 2012-2013.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *