Agrumes : La production prévisionnelle en baisse de 24,6%

Agrumes : La production prévisionnelle en baisse de 24,6%

«La production prévisionnelle des agrumes au titre de la campagne agrumicole 2012-2013 est en baisse de 24,6 % par rapport à la production de la campagne précédente». C’est ce que révèle le ministère de l’agriculture dans sa dernière communication. Et de préciser que «cette production s’élève à près de 1,5 million de tonnes sur une superficie productive de près de 88.000 hectares». Compte tenu des données formulées par le département de l’agriculture, le rendement moyen se situe à 17 tonnes par hectare. «Le recul dans la production des agrumes n’est pas propre au Maroc, il est généralisé au niveau de tout le bassin méditerranéen et touche les principaux pays producteurs. Dans cette région, les premières prévisions montrent un recul de l’offre à l’export se situant entre 15 et 20 %», précise le ministère de l’agriculture. Et de poursuivre que «cette situation va se traduire par des prix soutenus à l’export qui maintiendront leurs niveaux de la campagne 2011-2012 avec une tendance à la hausse dès le mois de décembre». Sur le plan national, le ministère assure que les prix resteront fermes, voire en augmentation par rapport à la campagne 2011-2012. Notons que la production prévisionnelle des oranges est estimée à 763.000 tonnes, en repli de 27%. La production prévisionnelle des petits fruits est estimée à 675.000 tonnes, en baisse de 24%. En dépit de ces baisses, la production des autres variétés d’agrumes, en l’occurrence, les citrons et les pamplemousses, est en hausse de près de 38%. En commentant ce bilan mitigé, le ministère de l’agriculture souligne que «le recul est imputé à un ensemble de facteurs liés aux conditions climatiques observées durant la campagne achevée». Le ministère énumère, dans ce sens, les faibles précipitations marquant une baisse de 36% par rapport à la normale, les baisses des températures observées durant les mois de février ayant causé une floraison amplifiée et précoce, sans oublier les vagues de chergui ayant coïncidé avec la période de chute physiologique des agrumes. Par répartition géographique, les conditions climatiques ont eu un impact négatif sur la production dans certaines régions agrumicoles. Les zones les plus affectées sont celles du Souss Massa Drâa, Gharb, Tadla et Marrakech.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *