Ahizoune sur toute la ligne

Ahizoune sur toute la ligne

Le processus d’introduction de l’opérateur historique national des télécommunications, Maroc Telecom, sur les Bourses de Casablanca et de Paris est bien sur les rails. L’introduction en bourse de l’opérateur constitue une nouvelle étape dans le processus de privatisation amorcé en 2001 par l’entrée dans son capital de Vivendi Universal, en sa qualité de partenaire stratégique. Le staff de Maroc Telecom, sous la tutelle d’Abdeslam Ahizoune, son président du directoire, s’achemine, assurément, vers la concrétisation de la plus grande opération du genre, jamais initiée dans le Royaume.
L’ex-patron de l’Office des télécommunications est en phase de réussir la démocratisation de la téléphonie au Maroc.
« Aujourd’hui, nous sommes bien avancé dans le processus global. Maroc Telecom a obtenu le visa du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM), le 6 novembre 2004, pour sa note d’information préliminaire et l’enregistrement par l’Autorité des marchés financiers (AMF) de son document de base, le 8 novembre 2004, dans le cadre de son projet d’introduction sur les Bourses de Casablanca et de Paris », affirme Abdeslam Ahizoune, lors de la conférence de presse organisée au siège de la Bourse de Casablanca, le lundi 8 novembre, avant de préciser que « cette opération devrait intervenir avant la fin de l’année 2004, en fonction des conditions de marché et sous réserve de l’obtention des visas du CDVM sur la note d’information définitive et de l’AMF sur le prospectus relatif à l’opération ». Concrètement, l’opération est bien enclenchée. L’opérateur national a tenu à entrer en communication avec la communauté d’analystes et de journalistes financiers. D’autres rendez-vous, à intervalles réguliers, sont déjà programmés. « La législation en vigueur nous interdit de révéler les détails de l’opération. Dans les prochains jours, le voile sera complètement levé sur les données financières relatives à l’introduction en Bourse », précise le président de Maroc Telecom.
« La note d’information préliminaire visée par le CDVM et le document de base enregistré par l’AMF peuvent être consultés sur les sites Internet www.amf-france.org et www.iam.ma. Il est également possible de se les procurer au siège de Maroc Telecom », est-il précisé.
Cette opération permettra d’associer de nouveaux actionnaires aux performances de l’un des tous premiers groupes marocains, une entreprise dynamique, intervenant sur un marché en développement et parmi les plus rentables de son secteur d’activité. Cette occasion fut aussi propice au rappel de la force de frappe financière de Maroc Telecom. L’opérateur est présent dans la téléphonie mobile, fixe et dans l’Internet. En 2003, la société a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 15 894 millions de DH, en croissance de 3% par rapport à 2002, et dégagé un résultat d’exploitation consolidé de 6 949 millions de DH, en progression de 17% par rapport à 2002, pour un résultat net consolidé part du groupe de 5 085 Millions de DH, en hausse de 57% par rapport à 2002. Maroc Telecom détient par ailleurs une participation de 51% dans le capital de Mauritel, l’opérateur historique mauritanien, par le biais d’une holding dans laquelle il est associé à des partenaires mauritaniens. En téléphonie mobile, Maroc Telecom est leader sur un marché ouvert à la concurrence depuis plus de quatre ans. Avec un parc de 5,5 millions de clients, Maroc Telecom dispose au 30 juin 2004 d’une part de marché de 70,3% et son réseau GSM couvre la quasi-totalité de la population grâce à l’implantation de plus de 3 500 stations radio. A l’international, les clients de Maroc Telecom bénéficient du service dans 156 pays grâce à plus de 260 accords de roaming. Concernant la téléphonie fixe, Maroc Telecom opère sur un marché s’ouvrant à la concurrence et est, à ce jour, le seul détenteur d’une licence de téléphonie fixe et le principal fournisseur de services de transmission de données au Maroc. « Toutefois, aujourd’hui même, le Conseil d’administration de l’ANRT, sous la présidence du Premier ministre a retenu la libéralisation du fixe », explique Abdeslam Ahizoune. Au 30 juin 2004, le parc de Maroc Telecom s’élevait à 1,3 million d’abonnés.
L’offre de téléphonie fixe s’appuie sur un réseau entièrement maillé et numérisé, constitué de plus de 6 500 kilomètres de câbles fibres optiques interurbains et plus de 3 200 kilomètres de câbles fibres optiques urbains. Avec plus de 230 relations internationales, Maroc Telecom assure la connectivité du Maroc avec l’ensemble des pays du monde. Par contre, Maroc Telecom, avec plus de 79 000 accès à l’Internet, est également le principal fournisseur de services Internet au Maroc, sur un marché en croissance rapide tourné vers des offres de connexion à haut débit. Les services et les produits de Maroc Telecom sont commercialisés par un réseau de distribution composé de 269 agences en propre et par un réseau indirect comprenant près de 28 000 points de vente, couvrant l’ensemble du territoire marocain.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *