Ahmed Ouayach : «L’adhésion à la CEDEAO apportera un plus à nos exportations»

Ahmed Ouayach : «L’adhésion à la CEDEAO apportera un plus à nos exportations»

Entretien avec Ahmed Ouayach, président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader)

Nous affrontons une concurrence très importante et malgré cela nous arrivons à renforcer notre positionnement aussi bien dans les marchés traditionnels que dans les nouvelles destinations.

ALM : Les premiers indicateurs du commerce extérieur relèvent un net redressement des exportations agricoles. Comment évaluez-vous cette dynamique ?

Ahmed Ouayach : L’agriculture et l’agro-industrie évoluent dans un cadre qui est quand même difficile compte tenu de la fluctuation du marché, des coûts de production et des exigences des consommateurs qui deviennent de plus en plus difficiles à satisfaire. Et pourtant nous observons une bonne évolution. Cela veut dire que la dynamique au niveau du secteur est là.  Nous soulignons avec grande satisfaction cette évolution à la fois positive et bénéfique pour le Plan Maroc Vert. J’espère que cette tendance va s’installer de manière pérenne.

Comment se traduit cette amélioration sur le terrain?

La progression des exportations s’est manifestée par une sorte de diversification de nos produits. Chose qui est très importante pour nous. Les produits phares exportés restent sans contexte les agrumes et la tomate. Mais depuis un certain moment, notamment après les difficultés rencontrées avec l’Union européenne, nous avons commencer à diversifier et ce en exportant de nouveaux produits qui sont encore secondaires. Citons à titre d’exemple les poivrons, les courgettes, les melons et les pommes de terre. D’autres produits rentreront dans le circuit sans oublier le rôle de la recherche dans la transformation des produits pour les rendre plus élaborés nous permettant par conséquent de s’imposer sur les marchés internationaux. En effet, nous souhaitons renforcer nos exportations en produits élaborés, c’est-à-dire des produits représentant une valeur ajoutée importante.

Où se positionne le Maroc sur la cartographie internationale ?

Il ne faut pas oublier que nous affrontons une concurrence très importante et malgré cela nous arrivons à renforcer notre positionnement aussi bien dans les marchés traditionnels que dans les nouvelles destinations. Le constat est bon et va l’être encore plus quand on explorera davantage le marché africain. Notre adhésion à la CEDEAO apportera un plus à nos exportations. En parallèle à l’Afrique nous aspirons également à consolider nos parts au niveau de l’Europe où nos volumes d’exportations devraient globalement augmenter.

Le contrat-programme signé en avril promet de belles perspectives pour les  exportations du secteur. Où en est cette feuille de route?

En effet, le ministère de l’agriculture a lancé un grand chantier dans le cadre d’un contrat-programme autour de l’agro-industrie. La valorisation des produits et exportations constitue l’ossature de ce projet qui va démarrer cette année et qui apportera un nouveau souffle à nos exportations et à la valorisation de nos produits. Rappelons que la Comader est pleinement impliquée dans le cadre du Plan Maroc Vert puisque nous travaillons en étroite collaboration avec les pouvoirs publics.

Nous sommes également engagés dans le cadre de ce nouveau contrat-programme. Les choses se déroulent normalement. Je pense que l’activité va encore augmenter les mois à venir. D’ailleurs l’évolution nous la constatons de manière positive.

Campagne agricole 2017-2018 : Les exportations de primeurs en hausse de 5%

Les cultures des exportations sous de bons auspices. Les dernières statistiques relevées par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts démontrent  un bon démarrage de la campagne d’exportation au titre de la campagne agricole 2017-2018.

Les exportations de primeurs ont atteint un volume de 361.000 tonnes, en amélioration de 5% par rapport à la même date de la campagne précédente.

La tomate représente à cet effet près de 63% des exportations globales en produits maraîchers. Le volume réalisé est évalué à 227.000 tonnes, en progression de 5% par rapport à la même période de l’année passée. Quant aux agrumes, ils représentent des exportations de l’ordre de 329.000 tonnes, soit au même niveau atteint au titre de la campagne précédente. Les agrumes petits fruits en représentent près de 93%.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *