Ahmed Réda Chami mise sur la compétitivité des PME

Ahmed Réda Chami mise sur la compétitivité des PME

Présidés par le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, les travaux de cette rencontre se sont déroulés sous le thème « Compétitivité des PME ». S’inscrivant dans le cadre d’une série de rencontres à travers le Maroc, ces journées régionales de l’industrie sont organisées durant le mois de février par le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME). Intervenant à cette occasion, M. Chami a tenu à évoquer les objectifs du Pacte national pour l’émergence industrielle, signé le 13 février 2009 devant SM Mohammed VI. Il a affirmé que ce pacte visait l’amélioration du climat des affaires et la compétitivité des PME qui «représentent 95% du tissu industriel au Maroc». Ce dernier a ajouté que son ministère avait procédé auparavant à la signature de trois conventions respectivement avec la Banque centrale populaire (BCP), la BMCE Bank et Attijariwafa bank pour la mise en place «des plates-formes de rating». Le ministre a précisé ensuite que les plates-formes de rating servaient de base à la notation pour les trois banques pour l’accompagnement des entreprises candidates aux programmes d’appui aux entreprises, à savoir Imtiaz et Moussanada. Par ailleurs, le programme Imtiaz est une compétition nationale d’investissement qui «permet à l’entreprise qui a un fort potentiel de croissance de bénéficier de 20% de subvention de son investissement par l’Etat et avec un plafond de 5 millions DH de subvention», a souligné M. Chami avant d’ajouter que cette prime à l’investissement est accordée à cinquante PME sélectionnées chaque année parmi les entreprises candidates de cette compétition. Il faut signaler qu’après l’annonce des résultats, il y aura lieu par la suite la signature des contrats de croissance entre l’ANPME et les PME sélectionnées. Quant à Moussanada, il est défini comme un programme d’accompagnement des PME dans leur démarche de modernisation et d’amélioration de leur compétitivité à travers la mise en place de programmes d’appui fonctionnels accessibles à l’ensemble des secteurs. «Nous allons grâce à ce programme accompagner 500 entreprises par an», a souligné M. Chami. Concernant le programme Moussanada, l’Etat contribue au financement du coût des prestations de services avec une limite de 600 mille DH par entreprise pour les offres transverse et sectorielle et de 400 mille DH dans le cadre de l’offre sectorielle de technologie d’information. Cette manifestation a été clôturée par la signature de la charte pour la création d’un réseau régional pour la promotion et la modernisation compétitive de l’entreprise entre les différents partenaires dont les présidents d’associations des zones industrielles à Tanger «pour pouvoir répondre aux demandes des entreprises intéressées par les deux programmes Moussanada et Imtiaz», a-t-on noté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *