Aider les MRE à investir au Maroc

Aider les MRE à investir au Maroc

Le lancement officiel du projet «Face Maroc» a été annoncé jeudi 1er octobre, lors d’une conférence de presse à Casablanca. Fruit d’une coopération à la fois marocaine et européenne, impliquant de nombreuses institutions et associations étatiques ou privées, il vise à la mise en place et l’accompagnement des différents projets. Ainsi, initié par l’association néerlandaise Intent Pays-Bas, avec la collaboration de l’association Intent Maroc, qui se chargera de l’exécution du projet au Maroc, de l’AFD (Agence française de développement), du CIME (Centrum für internationale Migration und Entwicklung) et avec l’appui et le subventionnement de l’Union européenne, Face Maroc vise principalement à encourager la création de petites et moyennes entreprises au Royaume, par la population marocaine vivant en Europe, et notamment aux Pays-Bas, en France et en Allemagne. Ainsi, l’objectif premier et final de ce projet est d’accélérer le développement économique et la création d’emplois au Maroc. Il a également pour ambition de tisser un réseau de coopération européen et marocain permettant aux partenaires et associés locaux et étrangers de progresser en termes de compétences et de savoir-faire. Plusieurs campagnes, discours et manifestations concernant les Marocains résidant à l’étranger témoignent d’une volonté claire de la part des autorités marocaines, et plus particulièrement du Souverain, d’encourager les MRE à garder contact et à investir au Maroc. Néanmoins, jusqu’ici, les investissements effectués sur le territoire marocain restent limités et sont surtout orientés vers la construction d’habitations. Ainsi, contrairement aux projets similaires, Face Maroc assure au-delà de l’encadrement financier, un encadrement des investisseurs MRE. En effet, le projet mettra en place un système d’accompagnement unique au Maroc, intégré dans un réseau de partenaires européens, et qui répondra aux besoins individuels de chaque type d’entreprise. Toutes les régions émettrices d’émigration du Maroc seront concernées, ainsi que les principaux pays d’accueil européens, à savoir les Pays-Bas, la France et l’Allemagne.
D’autres pays européens pourraient se joindre à cette initiative par la suite. «Ce projet aura un impact positif aussi bien sur le tissu économique et social marocain que sur les activités et revenus des Marocains résidant à l’étranger, avec notamment de nombreuses créations d’emploi et d’activités», a assuré l’organisation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *