Air France : L’Etat diminue ses parts

Au moment où doivent se tenir les discussions entre les syndicats du personnel de la compagnie française aérienne Air France et sa direction générale, les pouvoirs publics repensent la diminution de ses parts dans le capital de ladite compagnie. Lundi dernier, la grève des pilotes d’Air France a perturbé le trafic pour le 4e jour consécutif et certains syndicats n’excluent pas un nouveau préavis de grève, faute de reprise du dialogue à court terme avec la direction. Il faut dire que le mouvement, avait débuté vendredi dernier, il devait prendre fin, lundi soir, mais le second syndicat national de pilotes, Alter, a décidé à l’issue d’une assemblée générale de proposer mardi dernier aux cinq autres syndicats de pilotes de déposer un nouveau préavis de grève dont la date devrait être fixée ultérieurement.
Selon, les derniers éléments d’information, il semble que le gouvernement français devrait «probablement» conserver une part de 20 à 25% dans le capital de la compagnie aérienne Air France, après avoir envisagé précédemment de passer sous la barre des 20%, a déclaré le ministre des transports, Gilles De Robien. Prié de dire quelle part l’Etat conserverait dans le capital à l’issue de l’opération, Gilles De Robien a déclaré sur Europe 1 que : «le pourcentage n’est pas encore fixé par le gouvernement».
Interrogé sur le fait de savoir si l’Etat conserverait une part de l’ordre de 20 à 25%, il a répondu : «probablement».
Le ministre des transports a ajouté qu’un projet de loi de privatisation serait présenté au Parlement dans les semaines qui viennent. L’Etat détient actuellement 54,4% du capital d’Air France et le ministère de l’Economie avait indiqué lors de l’annonce de la privatisation de la compagnie que «l’hypothèse de travail» était de ramener la part de l’Etat sous les 20%.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *