Air Sénégal International (ASI) : Le Sénégal veut reprendre la totalité du capital d’ASI

Air Sénégal International (ASI) : Le Sénégal veut reprendre
la totalité du capital d’ASI

Après avoir réduit à 25% la part de Royal Air Maroc (RAM) dans Air Sénégal International (ASI) au mois d’octobre 2007, le Sénégal veut aujourd’hui reprendre «en totalité les parts marocaines» dans cette compagnie aérienne. «Le gouvernement va reprendre en totalité les parts marocaines du capital social de la compagnie Air Sénégal International», a expliqué à Dakar, Yoro Sarr, conseiller en communication du ministre de l’Artisanat et des Transports aériens, Farba Senghor, dans une information relayée par l’agence de presse AFP.
Cette sortie médiatique intervient après deux semaines d’une autre déclaration faite à RFI sur le même sujet et sans avancement d’aucune date pour la modification du capital de cette compagnie aérienne. «Le ministre l’a répété à plusieurs reprises. Cette décision est irrévocable. Nécessairement, un autre partenaire remplacera la Royal Air Maroc. Le Sénégal est en discussion avec beaucoup de pays. Une compagnie aérienne d’un pays sous-développé ne peut pas fonctionner seule», a-t-il ajouté. En effet, le pays du président Abdoualye Wade justifie cette décision par la «mauvaise gestion» des Marocains et accuse Royal Air Maroc de livrer une «concurrence déloyale» à ASI, a tenu à préciser le ministre Sénégalais. Selon le ministère, la compagnie aérienne accuserait un déficit de 20 millions d’euros pour l’exercice 2007.  Sous contrôle sénégalais depuis le mois d’octobre 2007, Air Sénégal International (ASI)  est détenue à hauteur de 75 % par Dakar et 25% par la  compagnie aérienne nationale.
Initialement, le capital de cette compagnie maroco-sénégalaise a été composé de 51% par Royal Air Maroc et à 49% par l’Etat sénégalais. Suite à la reprise de 26% de la part de la RAM par Dakar, Driss Benhima, président-directeur général de la RAM, avait organisé une conférence de presse, lundi 5 novembre 2007, à Casablanca.
«Nous avons commis des erreurs et nous les assumons. A commencer par le lancement de lignes génératrices de déficit important comme Milan et des dessertes en Afrique. Il y a également les frais de location d’avions suite aux incidents du Dashs et du Boeing B737-700», a-t-il indiqué.
La semaine dernière, le président Abdoulaye Wade a envoyé un message de remerciements à Mohamed El Yaalaoui, directeur général d’ASI, suite à la participation de cette compagnie au transport des délégations officielles qui ont pris part au 11ème Sommet de l’Organisation de la conférence islamique. Envoyé le mardi 29 avril dernier, dans ce message, le président Wade a souligné « la contribution remarquable d’Air Sénégal International au succès de cette importante manifestation». Il a ensuite félicité le DG d’ASI et lui a demandé de transmettre ses chaleureux remerciements à l’ensemble de ses collaborateurs. Jointe hier par Aujourd’hui le Maroc, la direction de la compagnie nationale n’a pas souhaité pour le moment réagir à cette sortie médiatique du responsable sénégalais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *