Airbus : La France espère une grosse commande chinoise

Airbus : La France espère une grosse commande chinoise

Airbus négocie la vente d’une centaine d’avions de ligne à la Chine qui pourrait être annoncée lors de la visite en France du président chinois Hu Jintao jeudi et vendredi prochains, a-t-on appris de sources proches du dossier. Cette commande potentielle d’au moins dix milliards de dollars est l’un des quelques gros contrats attendus par les entreprises françaises, tandis que des contacts préliminaires pourraient être noués entre la Chine et Dassault Aviation en vue d’une coopération dans les avions d’affaires, ont précisé ces sources. Airbus, filiale du groupe d’aéronautique et de défense EADS, s’est refusé à tout commentaire sur la perspective d’un gros contrat. «Le sommet est un événement politique entre gouvernements. Airbus est une entreprise», a souligné un porte-parole de l’avionneur. «Par principe, nous ne commentons jamais les négociations avec nos clients». La visite d’Etat d’Hu Jintao devrait être marquée par la signature de grands contrats dans l’aéronautique et le nucléaire et ouvrir des perspectives de coopération dans d’autres secteurs, comme l’environnement. Selon des sources proches du dossier Airbus, d’intenses négociations ont eu lieu à l’approche du sommet, comme le reflète la large fourchette d’estimations circulant sur le nombre d’avions concernés. L’une des sources a indiqué que le nombre d’avions serait fixé lors de l’annonce, probablement jeudi, d’une série d’accords économiques et qu’il pourrait être compris entre zéro et la «fourchette habituelle». Une référence à la commande de 150 appareils passée lors des deux dernières visites d’Etat françaises en Chine – l’une par Nicolas Sarkozy et la précédente par Jacques Chirac. Comme la plupart des clients des avionneurs, Pékin a hésité à passer des commandes pendant la crise économique, mais les compagnies publiques chinoises sont de retour sur le marché. Par le passé, elles avaient pris l’habitude de faire coïncider des commandes de 150 avions avec des visites d’Etat en Europe et aux Etats-Unis. Boeing estime que la Chine triplera sa flotte d’avions d’ici 20 ans en achetant 4.330 nouveaux appareils pour une valeur totale de 480 milliards de dollars. Le groupe américain estime que l’accroissement du niveau de vie en Chine et les dépenses de Pékin dans les infrastructures contribueront à une hausse annuelle moyenne de 7,9% du trafic passagers dans le pays.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *