Al Hoceima : Une formation des coopératives féminines pour valoriser le figuier de barbarie

Al Hoceima : Une formation des coopératives féminines pour valoriser le figuier de barbarie

Cette culture occupe une place importante dans les économies locales de la province rifaine

Le figuier de barbarie contribue à l’amélioration des revenus des populations rurales et au développement économique des zones de montagne d’Al Hoceima. A cet effet, un atelier de formation et de démonstration a été organisé, mardi 15 octobre, au profit d’une vingtaine de représentantes des coopératives féminines au niveau de l’unité de recherche d’Al Hoceima. Initié par le Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) de Tanger, cet événement qui s’est tenu en collaboration avec la Chambre régionale d’agriculture (CRA) et la direction régionale de l’Office national du conseil agricole (ONCA) est destiné à valoriser le figuier de barbarie. «L’organisation de cet atelier s’inscrit dans le cadre des travaux de proximité que mène le CRRA de Tanger pour former les coopératives de la région sur les différentes voies de la valorisation du figuier de barbarie développées au sein des laboratoires de technologies alimentaires de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et leur assurer un accompagnement technique adéquat à travers le transfert des technologies innovantes sous forme de démonstrations pratiques au niveau des laboratoires de recherche de l’INRA», selon les organisateurs.

Cet atelier permet de former les bénéficiaires sur les différents modes de valorisation de cette culture, qui occupe une place importante dans les économies locales de la province rifaine. «Ces démonstrations concernent, entre autres, la préparation de produits cosmétiques comme le savon à base d’huile des graines et de produits alimentaires comme les nectars aromatisés par les plantes aromatiques et médicinales locales. En effet, le potentiel de commercialisation de ces produits est important aux niveaux national et international», a souligné Hajar Tantaoui, chercheuse responsable du laboratoire de technologie alimentaire de l’INRA à Al Hoceima.

Il est à noter que cet atelier a également été marqué par une séance de présentation et dégustation des produits finis (confiture, filets de raquettes en saumure ou en vinaigre, confiseries) élaborés à base de figuier de barbarie.

Selon les données communiquées à cette occasion, la variété Dellahia occupe dans la province d’Al Hoceima une superficie de 900 ha et assure une production annuelle de 4.000 t avec un rendement moyen de 12 t/ha. «Elle est adaptée aux conditions pédoclimatiques des zones montagneuses d’Al Hoceima, elle présente une grande résistance aux températures extrêmes avec de faibles exigences édaphiques», précise la même source. Représentant l’INRA dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le CRRA de Tanger a pour mission de développer une recherche citoyenne qui répond aux attentes des agriculteurs et aux contraintes de développement d’une agriculture compétitive et durable au niveau de la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *