Al Moutmir tire son bilan 2018-2019 et dévoile ses prochains objectifs

Al Moutmir tire son bilan 2018-2019  et dévoile ses prochains objectifs

L’impact sur le terrain de l’initiative Al Moutmir est tangible sur les plates-formes de démonstration.

En effet, l’insertion du volet scientifique renforce le rendement des agriculteurs adhérant à ce projet malgré une campagne marquée par la faiblesse des précipitations. En témoignent, les chiffres dévoilés par l’équipe Al Moutmir lors de la 1ère rencontre de l’Initiative Open Innovation Labs organisée à l’Université Mohammed VI Polytechnique UM6P- Benguerir le 4 juillet 2019. Sous le thème «les plates-formes de démonstration, un levier incontournable pour acheminer le savoir scientifique vers les agriculteurs», cette conférence a réuni des agriculteurs bénéficiaires, des agronomes, des chercheurs et des responsables OCP. Dans ce sens, Al Moutmir repose sur un triptyque qui tourne autour de l’agriculteur en tant qu’agent de développement, l’approche partenariale et la démarche scientifique. «L’agriculteur est au centre de cette initiative. C’est le levier du changement, au même titre que la démarche scientifique permettant d’assurer la durabilité de nos efforts et ceux de nos partenaires»,  explique Fatiha Charradi, vice-présidente Marché local développement agricole au sein du Groupe OCP, à l’ouverture de cet évènement. De son côté, Hassan Rafik, coordinateur d’Al Moutmir au sein d’OCP, a mis en avant le bilan de cette initiative expliquant qu’au niveau national les résultats en termes de marge bénéficiaire de l’agriculture sont prometteurs. Pour les céréales ils ont augmenté de 11% avec les formules régionales standards et de 63% avec les formules régionales soufrées. Al Moutmir est venu à la base pour répondre à certains challenges et besoins du petit agriculteur dont l’accès à l’information et aux technologies, l’accompagnement et le suivi, la compétitivité, et les défis du changement climatique.

4000 plates-formes à déployer pour la campagne 2019-2020

En termes de chiffres, le programme des plates-formes de démonstration (PFD) a abouti à la mise en place de 2000 plates-formes de démonstrations sur plus de 2.000 hectares pendant la campagne agricole 2018-2019 avec l’objectif d’arriver à un total de 4.000 durant la prochaine campagne agricole. Pendant la campagne précédente 50% de ces plates-formes ont été dédiées aux céréales et aux légumineuses, 35% dédiées à l’olivier et 15% au maraîchage. Au niveau de la répartition des plates-formes céréales, 63% ont été dédiées au blé tendre, 19% à l’orge, 18% pour le blé dur et 1% pour l’avoine. Concernant la répartition des PFD légumineuses, l’équipe Al Moutmir a dévoilé que 35% de ces plates-formes ont été dédiées à la féverole, 26% ont été développées pour les fèves, 25% pour les pois chiches, 12% pour les petits pois et 5% pour les lentilles. Par ailleurs, ce dispositif adapté a été 100% financé par le Groupe OCP et s’est vu renforcer grâce à un processus totalement digitalisé dans le cadre du travail quotidien des ingénieurs agronomes. Dans le cadre du dispositif adapté, pour chaque culture le Groupe OCP a developpé des «Integrated Crop Management» (CPI) sur mesure.

Campagne agricole 2018-2019 : 1.071 plates-formes et 460 parcelles témoins développées

Durant la campagne 2018-2019, le programme des plates-formes de démonstration agricole a profité à différentes catégories socio-économiques d’agriculteurs, particulièrement les petits et les moyens, les jeunes, les femmes, les associations et les coopératives agricoles. Au total, 1071 plates-formes, auxquelles s’ajoutent 460 autres parcelles des agriculteurs témoins ont été déployées. «Ces plates-formes ont été réparties sur 21 provinces et ont principalement ciblé les céréales d’automne avec 785 plates-formes (soit 73% du total des plates-formes) et les légumineuses alimentaires avec 286 plates-formes (27%)», indique l’équipe Al Moutmir.

23% de gains sur le plan national pour les formules standards et 48 % pour les formules régionales soufrées

Fatiha Charradi, vice-présidente marché local et développement agricole Groupe OCP.

Sur le terrain, trois grandes catégories de formules d’engrais de fonds ont été appliquées au niveau des plates-formes de démonstration. Il s’agit des formules régionales recommandées par la carte de fertilité, les formules régionales soufrées et les formules personnalisées et spécifiques aux sites et aux cultures. Ainsi, les rendements grain des plates-formes de démonstration, comparé aux parcelles témoins des agriculteurs font ressortir des hausses importantes de rendement. 

«Pour le cas des céréales, les formules standards ont permis des gains estimés à 23% sur le plan national, tandis que les formules régionales soufrées ont permis une hausse des rendements de 48%», dévoile l’équipe Al Moutmir ajoutant que les formules spécifiques ou sur mesure telles que recommandées par les analyses du sol et fabriquées par le «Smart Blender» ont donné des résultats concrets sur tous les sites. La moyenne nationale des gains en grains a atteint 43% pour ce type de formules.

Pour ce qui est des légumineuses, les formules régionales standards ont permis un accroissement de 43% et les formules régionales soufrées une amélioration des rendements en grain de 93%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *