Al-Omrane a investi 6,6 milliards de dirhams en 2007

Al-Omrane a investi 6,6 milliards de dirhams en 2007

En 2007, le volume des investissements du holding d’aménagement Al-Omrane s’élevait à quelque 6,6 milliards de dirhams. L’année dernière a été également marquée par la mise en chantier de 136.000 unités de logement. Ces statistiques ont été annoncées par Najib Laraichi Bedoui, président du directoire de l’établissement, lors d’une conférence de presse, mardi 14 octobre, à Rabat. Pour cet exercice, l’évolution des indicateurs de janvier à septembre 2008 laisse prévoir un bilan positif, avec un investissement prévisible de 7,3 milliards de dirhams et des produits de vente de l’ordre de 6,4 milliards de dirhams. A fin septembre dernier, il a été procédé à l’ouverture de chantiers de construction de 97.000 unités et 80.000 unités ont été achevées. Quelque 34.000 baraques ont été démolies durant la même période contre 12.028 l’année précédente.
M. Laraichi Bedoui s’est déclaré «confiant quant à la réalisation, à fin 2008, de quelque 22.000 unités pour les personnes à revenu mensuel inférieur à 3.000 dirhams, ce type d’habitat étant inscrit dans le cadre du programme de logement à moindre coût (140.000 DH l’unité)». «Le même programme prévoit, pour 2008-2012 la réalisation de 129.000 unités.  L’évolution du groupe dans ce sens doit s’effectuer sans précipitation, dans le respect du caractère social de l’établissement», a-t-il expliqué. S’agissant du programme «Villes sans bidonvilles», destiné à améliorer les conditions d’habitation de 298.000 familles dans 83 villes grâce à l’investissement de 25 milliards de dirhams, il a fait état de l’éradication de 103 mille baraques à fin septembre dernier, date à laquelle 13 cités ont été déclarées «Villes sans bidonvilles» chiffre qui doit atteindre le nombre de17 à fin décembre prochain. Par ailleurs, M. Laraichi Bedoui a mis l’accent sur  les programmes prioritaires du groupe. Il s’agit de la réalisation de quatre nouveaux pôles urbains à Lakhyayta  dans les environs de Casablanca, sur une superficie de 1.300 hectares, El-Aroui et Malmoussa à Tanger, sur respectivement une superficie de 400 hectares et 1.300 hectares et Tagadirt à Agadir, sur une surface de 1.060 hectares. À cela, il ne faut pas oublier les deux pôles en chantier de Tamessna et Tamensourt.
Concernant l’effet prévisible du contrat-programme quinquennal conclu entre le groupe et l’Etat, le président du directoire d’Al-Omarne a fait état d’une réduction de 40 % du déficit en logements qui doit baisser d’un million d’unités à 600 mille unités. En effet, la capacité de production des logements doit augmenter d’un million d’unités.
 Evoquant les problèmes du secteur au Maroc, M. Laraichi a estimé que les principaux indicateurs y afférents s’inscrivent en faux contre la «rumeur» faisant état de crise. À ce sujet, il a cité la croissance soutenue de l’investissement direct étranger (IDE) ainsi que le développement du crédit logement et des ventes de ciment.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *