Al Omrane termine sa refonte

Al Omrane termine sa refonte

Al Omrane sera bientôt agrandi. Les Etablissements régionaux d’aménagement et de construction (ERAC) rejoindront bientôt les défuntes SNEC, ANHI et Attacharouk, qui, en 2003, ont constitué le holding d’aménagement. Le projet de loi se rapportant à cette deuxième phase de fusion a été adopté jeudi 13 avril en Conseil des ministres. Trois dispositions sont notamment à mettre en exergue. La première se rapporte au changement du statut des ERAC. Au notablissements publics créés en 1974, ils seront transformés en Sociétés Anonymes. Un changement qui se prépare depuis trois années.
Durant cette période, les établissements les plus déficitaires (leurs dettes au profit du CIH par exemple s’élevaient à 800 millions DH), ont réglé leurs arriérés.
Les différents bureaux d’étude qui accompagnent le processus de fusion du holding l’ont attesté et ont donc donné leur feu vert aux différents établissements pour rejoindre Al Omrane. La deuxième mesure importante contenue dans le projet de loi concerne l’actualisation des attributions d’Al Omrane. Ce dernier est désormais appelé globalement à servir les opérateurs immobiliers privés, opérant dans le cadre de partenariat avec le public. L’objectif est de créer une institution qui sera au service  du secteur privé et aidera les pouvoirs publics à atteindre le rythme des 100.000 logements. La troisième mesure est d’ordre technique et trace les différentes étapes de finalisation de la fusion entre Al Omrane et les Erac. Ce projet de loi devrait être soumis au Parlement lors de la session de printemps qui s’ouvre ce vendredi. Ce n’est qu’après son adoption par les deux Chambres et sa publication au Bulletin Officiel que le processus de fusion devrait aboutir totalement.

 Al Omrane : le bras immobilier de l’Etat


Outil privilégié des pouvoirs publics, Al Omrane est une holding à capitaux publics (874 millions DH) sous forme de société anonyme. Il est issu de la fusion, en 2003, des trois sociétés: l’Agence nationale de lutte contre l’habitat insalubre (ANHI), la Société nationale d’équipement et de construction (SNEC) et Attacharouk. Le holding a pour principales missions de réaliser des pôles urbains et des zones d’urbanisation nouvelles, des projets de résorption et de requalification des tissus urbains, ainsi que la mise en œuvre des accords de partenariat avec les collectivités locales et le secteur privé à l’échelle nationale et internationale. A cet effet, la société est appelée à réaliser les études nécessaires à l’accomplissement de son objet, acquérir les terrains nécessaires à l’accomplissement de son activité, réaliser les travaux d’aménagement et de lotissement d’habitat, les travaux de construction de bâtiments ainsi que les travaux de restauration ou de rénovation entrant dans le cadre de son objet.


loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *