ALE : Sixième round des négociations

Au terme du 5ème round des pourparlers marocco-américains qui s’était déroulé à Rabat, le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Taïb Fassi Fihri et l’assistante du représentant américain au Commerce extérieur, Catherine Novelli, avaient fait état de progrès substantiels dans les négociations et réitéré leur confiance que l’accord sera signé avant la fin de l’année en cours. Fassi Fihri, coordinateur et interlocuteur des autorités américaines pour les négociations sur l’accord de libre-échange, avait fait savoir que les deux parties avaient convenu d’un chapitre spécial sur l’agriculture, afin de permettre au Maroc d’assurer la maîtrise des équilibres, le développement rural et la performance de ses exportations. Mme Novelli qui dirige la délégation américaine, avait indiqué, pour sa part, que son pays comprenait les préoccupations du Maroc au sujet du secteur agricole, affirmant que le futur accord de libre-échange sera bénéfique pour les deux pays. Selon Mme Novelli qui est aussi sous-secrétaire américaine aux Affaires économiques, les Etats-Unis seraient disposés à examiner des solutions ménageant une exception agricole, qui concerneraient les céréales, les viandes, l’aviculture et les légumineuses. L’accord de libre-échange, concernant aussi les produits industriels, les droits de propriété intellectuelle, les douanes, l’emploi, l’environnement et les télécommunications, sera assorti d’une coopération économique, d’assistance technique et d’aide au développement, avait précisé la responsable américaine. En prévision de ce 6-ème round, qui devrait être axé sur les dossiers sensibles, Fassi Fihri a, par ailleurs, tenu la semaine dernière une réunion de concertation avec des représentants du secteur privé sur l’état d’avancement des discussions avec la partie américaine dans les différents secteurs. Le Maroc et les Etats-Unis avaient exprimé leur volonté de conclure un accord de libre-échange lors de la visite effectuée par SM le Roi Mohammed VI, le 23 avril 2002 aux USA. Plusieurs congressmen et hauts responsables américains ainsi que les milieux d’affaires U.S soutiennent ce projet, mettant en exergue l’importance stratégique du Royaume, et l’ancienneté des liens solides d’amitié et de partenariat unissant les deux pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *