Alfanso Seoane: «Nous avons vu grandir avec satisfaction la journée méditerranéenne du tourisme»

Alfanso Seoane: «Nous avons vu grandir avec satisfaction la journée méditerranéenne du tourisme»

Entretien avec Alfanso Seoane, directeur de la stratégie à l’Ecole d’organisation industrielle (EOI) de Madrid

Selon Alfanso Seoane, un des responsables du comité organisateur de la troisième Journée méditerranéenne du tourisme (JMT), tenue dernièrement à Tanger, le tourisme a besoin de se doter beaucoup plus de personnels bien formés et expérimentés pour assurer un service de qualité.

ALM- Pourquoi, à votre avis et en tant qu’animateur du deuxième panel «La formation dans le tourisme en Méditerranée», le choix de la formation comme l’un des thèmes principaux de cette JMT?

Alfanso Seoane : Nous continuons à tenir nos promesses en optant au fil de ces trois éditions pour des sujets propriétaires pour les professionnels du tourisme des pays de la Méditerranée. Nous avons jeté notre dévolu, cette année, sur deux thèmes d’actualité, dont la formation, qui représente un élément important pour le développement du tourisme aussi bien en Espagne qu’au Maroc. Certes, chaque destination touristique doit, pour attirer encore plus de touristes, se doter d’infrastructures touristiques, comme les hôtels de luxe, mais elle a besoin beaucoup plus des personnels bien formés et expérimentés pour assurer un service de qualité. Nous avons programmé, vu son importance au niveau international,  «Le changement climatique et tourisme», qui a été le thème de l’un des deux panels au menu de cet événement.

Avez-vous des programmes de formation initiés par l’EOI au Maroc ?

l’Ecole d’organisation industrielle (EOI) mène, grâce au soutien du ministère de l’industrie, de l’énergie et du tourisme d’Espagne, un programme de formation, dont l’Institut supérieur international du tourisme de Tanger (ISITT) bénéficie dans le cadre d’un partenariat liant les deux parties.  Nous sommes engagés à faire profiter l’Institut d’une expérience assez longue de cette prestigieuse école commerciale et d’affaires en matière de formation. Nous avons, il y a trois ans et à l’issue de la conclusion de ce partenariat entre l’ISITT et l’EOI, décidé de créer cette JMT dont nous voulions faire un forum d’échange et de partage des connaissances et du savoir-faire réunissant les professionnels  et des étudiants des établissements de formation supérieure en tourisme. 

Etes-vous satisfait du  développement de cet événement, créé en 2014 ?

Nous avons vu grandir avec satisfaction cet événement que nous avons, au départ, considéré comme un enfant qui à présent atteint son âge adulte. Nous voulons, en plus du Maroc et d’Espagne, y intégrer d’autres pays méditerranéens et l’étendre à deux ou trois jours pour les prochaines éditions. Nous essayons, en parallèle, de développer le programme qui se distingue aussi cette année en plus de la tenue des panels et des tables rondes, par la remise du troisième prix Ibn Battouta à deux entreprises marocaine et espagnole, en l’occurrence la compagnie marocaine de transport maritime Inter Shipping, qui assure la traversée maritime entre Tanger et Tarifa et celle entre Tanger-Med et Algésiras ainsi que la société espagnole de transport touristique Autocares Bernardo à Almeria (en Espagne).

Quel est l’apport de cet événement à la coopération entre le Nord du Maroc et celle d’Andalousie en matière du tourisme ?

Ces deux régions touristiques marocaine et espagnole représentent, en plus de la proximité géographique, des similitudes culturelles, historiques et sociales, qui continuent de les rapprocher. Nous sommes ainsi motivés, chaque année, de mettre en avant ces similitudes, tout en cherchant à profiter ces deux destinations des expériences de l’une de l’autre en matière du tourisme. D’autant plus qu’à titre d’exemple, l’Espagne attend, cette année, l’arrivée de plus de 70 millions de touristes, dont un nombre important choisit l’Andalousie. Il en résulte que la région voisine du Nord va, de sa part, en profiter et connaître par conséquent une progression de ses visiteurs.

Quand allez-vous entamer les préparatifs pour la prochaine édition? 

Nous allons nous mettre au travail pour la quatrième édition juste après la fin des travaux de cette  troisième journée.  Nous attendons aussi, comme chaque année, la présence de nos partenaires marocains, au mois de janvier 2017, à Madrid, pour tenir une réunion décisive dans le cadre des premiers préparatifs de cet événement.

Nous pensons intégrer la Tunisie comme troisième participant aux côtés du Maroc et de l’Espagne pour l’organisation de la quatrième journée. Nous allons ainsi entamer dès l’année prochaine notre projet d’étendre cette manifestation à d’autres pays méditerranéens pour les futures éditions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *