Algérie : où va l’argent du pétrole ?

Selon "Le Monde", le chômage reste la préoccupation majeure. "Certes, le  taux d’inactivité a baissé de 30 % en 1999 à 17,7 % aujourd’hui, selon les  statistiques officielles ¡ mais il continue de frapper massivement les moins de  25 ans. Un jeune sur deux est sans emploi. Et le taux de croissance (6,8 % en  2003, 5,2 % en 2004) est trop bas pour résoudre le problème", note-t-il. "Crise du logement, pénurie d’eau, infrastructures obsolètes ou  inexistantes, absence de moyens de transports…. Tous ces maux qui  empoisonnent la vie des Algériens et les font régulièrement descendre dans la  rue seront résolus d’ici 2009 (…). Pari impossible ? Pari risqué, en tout  cas", relève le journal. "Premier chantier : l’habitat. L’objectif annoncé est  de créer un million de logements. Se loger est un cauchemar en Algérie. Les  familles s’entassent à dix dans un deux-pièces.
Dans ce domaine, pas de nette  amélioration ces dernières années", constate "Le Monde", ajoutant que les  travaux publics et le secteur des transports constituent l’autre grand chantier  à venir. Electrification des zones  rurales, alimentation en gaz, poursuite de l’effort pour la relance de  l’agriculture, dessalement de l’eau de mer, rééquilibrage du développement des  régions…, la liste des objectifs à atteindre est immense", écrit le journal.
Quant à la relance de la croissance par la dépense publique, sa mise en  oeuvre laisse sceptique les économistes, souligne le journal, avant d’ajouter:  "L’administration est qualifiée le plus souvent de "pléthorique" , "incompétente"  et "asservie"  sera-t-elle capable de mener une opération d’une telle  envergure ? Les experts en doutent". "Le chef de l’Etat pense-t-il déjà à un  troisième mandat ? Beaucoup s’en disent persuadés (…). La population, quant à  elle, ne retient qu’une chose : "Les caisses de l’Etat sont pleines".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *