Algortech vise les grandes structures

Algorithme, suite finie d’opérations élémentaires constituant un schéma de calcul ou de résolution d’un problème, indique le Petit Larousse. En baptisant son entreprise, Ahmed El Abbadi n’a pas laissé libre cours au hasard. Il a, en faisant référence à la trouvaille du grand mathématicien arabe Al Khawarezmi, voulu transmettre un message à ses futurs clients. Celui que les services qu’il compte offrir tournent autour d’une série de résolutions. Ce qu’il préfère appeler une analyse intégrale des projets depuis l’émergence de l’idée jusqu’au jour «j» de la vie de l’entreprise, incarnation matérielle de l’idée.
«J’ai constaté que la définition, la gestion et l’organisation de projets est entachée d’imprécision», lance M. El Abbadi. Et d’ajouter, «notre activité s’articule en effet autour de l’identification des besoins, des spécifications des contrats, de l’analyse des offres, des conséquences… par le biais d’outils de technologie appropriés». Pour y arriver, il s’appuie sur la technologie et la méthodologie scandinave pour définir sa stratégie de travail. «Le transfert de technologie via nos partenaires scandinaves est notre raison d’être», remarque M. El Abbadi. Comptant deux mois d’existence, Algortech est actuellement en pourparlers avec des grandes structures de la place.
Elle est par exemple en négociation avec la Banque Centrale Populaire pour la conception d’une approche e-businees. Elle est aussi en contact avec Barid Al Maghreb pour lequel duquel elle envisage de définir une nouvelle stratégie ayant trait à la logistique et au transport. Le rôle, la fonction et les moyens d’une poste connaissent un changement partout dans le monde. La notion de timbres est appelée à disparaître cédant la place à des procédés nés dans le giron des nouvelles technologies de l’information.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *