Alliances récolte les premiers fruits de sa restructuration

Alliances récolte les premiers fruits de sa restructuration

Après un plan de restructuration houleux, le Groupe Alliances Développement Immobilier (ADI) parvient en 2016 à tirer les premiers fruits de sa stratégie de désendettement, en affichant des réalisations financières honorables comparativement à l’exercice précédent.

A fin 2016, le résultat net consolidé d’Alliances renoue avec le positif s’établissant à 178,4 millions de dirhams (MDH), contre un déficit de -1,98 milliard de dirhams (MMDH) en 2015, relèvent les analystes financiers à l’occasion de la publication des résultats annuels de l’immobilière cotée en bourse.

De facto, la marge nette se fixe à 5% et le résultat net part du Groupe (RNPG) enregistre un bénéfice de 144,3 MDH en 2016, contre une perte de -1,82 MMDH une année auparavant.

Pour sa part, le chiffre d’affaires (CA) consolidé en ascension de 3,8x se situe à 3,55 MMDH, recouvrant une hausse de 3,5x des revenus de l’activité habitat social et intermédiaire à près de 1,82 MMDH pour 4.240 unités livrées, due au retour à la normale au niveau des chantiers du pôle et par l’accélération de la cadence des livraisons.

Suite à une bonne maîtrise des charges opératoires dont le poids dans les revenus passe de 225,4% en 2015, à 31,4% en 2016, le résultat d’exploitation se redresse pour s’établir à 615 MDH, contre près de -1,21 MMDH en 2015.

La marge opérationnelle (MOP) s’élève, ainsi, à 17,3%, au moment où le résultat financier atténue son déficit à -429,8 MDH, contre -500,6 MDH en 2015, ajoute la même source.

Le résultat non courant totalise, quant à lui, un bénéfice de 110,2 MDH, contre une perte de -71,2 MDH et ce, grâce à un repli de 60,5% des charges non courantes à M MAD 197,2.

Au volet bilan, les analystes financiers soulignent une dépréciation de 11,9% du fonds de roulement d’Alliances à 7,1 MMDH, tandis que le besoin en fonds de roulement (BFR) s’améliore de 10,6% à 8,9 MMDH.

Par conséquent, la trésorerie nette atténue ses pertes pour s’établir à -1,8 MMDH, contre -1,9 MMDH en 2015. L’endettement net, lui, recule de 18,4% à 5,9 MMDH, fixant le gearing à 200,3%, contre 252,9% à fin 2015.

Par catégorie, la dette bancaire a été réduite de 48,1% à 1,8 MMDH comparativement à fin 2014, grâce notamment à la signature de 7 protocoles d’accord avec les Banques dont 90% sont exécutes.

De son côté, la dette privée a été diminuée de 1 MMDH, suite à la signature de 4 protocoles d’accord relatifs à la phase I (d’une enveloppe globale de 1,8 MMDH).

S’agissant des comptes sociaux d’Alliances, ils laissent apparaître une hausse de 29,6% du CA à 81,3 MDH, un EBIT de -24,5 MDH (contre -734,4 MDH en 2015) et un résultat net déficitaire de -163,5 MDH (versus -1,03 MMDH) en 2015.

En terme de perspectives, le Groupe escompte réduire davantage sa dette privée. Pour ce faire, ADI a lancé en décembre 2016 une 2ème phase de programme de rachat de ces titres.

Ainsi et à l’issue de l’exécution des protocoles des phases I et II, la dette privée (en principal) devrait passer de 4,48 MMDH au 1er janvier 2015 à près de 1,5 MMDH courant 2017.

Le reliquat de la dette privée post phases I et II, lui, devrait faire l’objet d’un reprofilage dont les caractéristiques ont déjà d’ores et déjà été signées avec les porteurs.

Sur le plan opérationnel, le Management demeure confiant quant à la capacité du Groupe à renouer avec la rentabilité. En effet et à date, le Groupe dispose d’un carnet de commandes hors Afrique totalisant 6,1 MMDH, portant sur 13.522 unités.

Par segment, le backlog du segment habitat social et intermédiaire s’élève à 5,1 MMDH correspondant à 13.211 unités tandis que le CA sécurisé de l’activité haut standing ressort à 961 MDH pour 311 unités.

Au niveau international, le Management annonce que les projets du Groupe en Afrique avancent conformément aux plannings.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *