Aluminium du Maroc entame sa mue

Savez-vous comment on fabrique des profilés d’aluminium ? Pour avoir une idée, nous avons fait le déplacement à Tanger pour visiter l’usine d’Aluminium du Maroc à l’occasion de l’inauguration de son nouveau siège ainsi que de la mise en place de nouvelles installations de la ligne de filage. Accompagnés par les responsables de l’entreprise, nous avons suivi de près toutes les étapes par lesquelles passe la production des profilés. Bienvenus dans le monde de l’aluminium.
Dans le cadre de la première étape de production, l’entreprise utilise des billettes d’aluminium (matières premières) de première fusion fournies par des producteurs comme l’Egypte, les Emirats Arabes Unis, la France et la Norvège. La deuxième phase consiste à chauffer la billette (480°). L’objectif étant de conférer à l’aluminium la plasticité nécessaire pour le filage. Le filage consiste à forcer l’aluminium à s’écouler à travers l’orifice d’une pièce métallique appelée filière, explique-t-on auprès d’Aluminium Maroc. Et de préciser que l’orifice de la filière ayant au retrait près les dimensions finales du profilé. Vient ensuite l’opération de refroidissement : le profilé est simultanément refroidi dans un tunnel soufflant de l’air ambiant. Au même moment une scie indépendante assure la coupe des profilés. Après le refroidissement, le profilé est dressé sur un banc de traction puis coupé à la longueur demandée par le client. Le profilé subit un traitement thermique dans un four électrique à 185°C pour augmenter la limite élastique et la charge de rupture de l’aluminium.
Cette opération est suivie par un traitement de surface (anodisation) : Dans une cuve cathodique d’acide sulfurique, les profilés sont traversés par un courant électrique sous 20 volts. La combinaison de l’oxygène avec l’aluminium assure une couche d’alumine déshydratée et molle. Celle-ci sera réhydratée à travers une opération de colmatage afin d’augmenter son volume et provoquer un durcissement de la couche. Cela confère au profilé une tenue aux agents atmosphériques et l’abrasion, assurent les ingénieurs d’Aluminium Maroc. Vient enfin la phase du thermolaquage qui consiste à appliquer une poudre polyester colorée sur le profilé.
Si les responsables d’Aluminium Maroc ont tenu à ce qu’on fasse le déplacement à Tanger, ce n’est pas un hasard. Il fallait qu’on voi de nos propres yeux les nouvelles installations de l’usine. L’entreprise vient en effet d’acquérir un nouveau four de réchauffage des billettes d’aluminium. Ce dernier assure, selon Aluminium Maroc, une économie d’énergie allant de 10 à 15%.
Parallèlement, un système de refroidissement a été installé. Il s’agit en fait d’un tunnel de 5m de longueur qui permet de souffler 90000m3/h d’air mais aussi de mémoriser les paramètres de refroidissement de chaque type de profilé. L’entreprise s’est dotée également d’une scie indépendante pour la coupe à chaud des profilés dont une vitesse de 40m/mn, ce qui réduit les temps en matière de production. Aluminium Maroc a acquis une table de refroidissement (52 mètres) en bout de chaîne. Selon l’entreprise, grâce à ces bandes de transfert, la surface des profilés est préservée pendant cette étape du processus.
L’ensemble de ces nouveaux équipements ont nécessité un investissement de l’ordre de 23 millions de DH. Avec ses nouvelles installations, la productivité en matière de ligne de filage sera assurée. Selon l’entreprise, la capacité de production passera de 5500 à 7500 tonnes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *