Amandier : 1.900 tonnes attendues à Aknoul

Amandier : 1.900 tonnes attendues à Aknoul

La localité représente 24% de la production nationale

Tombée de rideau sur la 7ème édition du Festival de l’amande d’Aknoul. Tenue du 14 au 16 décembre dans la province de Taza, cette manifestation vient rappeler le rôle important que joue la filière de l’amandier dans le développement agricole du Maroc. L’occasion étant également de mettre en avant les potentialités agricoles de la localité d’Aknoul. Les participants se sont penchés tout au long du festival sur des problématiques importantes relative à la filière, notamment en termes d’enjeu de la valorisation et de défis de la commercialisation.

Ce rendez-vous est également une occasion pour les producteurs et acteurs concernés de découvrir les dernières avancées de la filière qui revêt une place importante dans le Plan Maroc Vert. Une attention tirée par la contribution socio-économique de la filière. Citons à cet effet l’amélioration des revenus des agriculteurs, la création de l’emploi et la couverture des besoins alimentaires en amande. Des programmes structurants ont été engagés dans les zones productrices en vue de développer la filière de l’amandier. 

En témoignent les réalisations enregistrées dans la province de Taza particulièrement au niveau d’Aknoul, une localité qui représente près de 24% de la production nationale. Tel que souligné par Mohamed Sadiki, secrétaire général du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, «la rentabilité de la filière de l’amandier est due à la diversification des variétés des amandes, l’amélioration des techniques de production et la valorisation des produits et leur commercialisation». Concentré dans les zones montagneuses de Taza, précisément dans les cercles d’Aknoul et de Tainsate, l’amandier occupe la deuxième espèce arboricole plantée dans la province. La filière y exerce sur une superficie de 25.800 hectares. La production annuelle moyenne au niveau de la province atteint dans ce sens 1.300 tonnes. Un volume qui devrait grimper davantage au titre de cette actuelle campagne. Les conditions climatiques de la région favoriseraient, cette année, une production prévisionnelle de 1.900 tonnes d’amandes. Le développement de la filière a également contribué à l’amélioration des conditions de travail des petits producteurs. Une dynamique socio-économique a été créée dans la province encourageant ainsi les jeunes à s’intéresser à cette filière agricole qui couvre une superficie nationale de 166.000 hectares. Le Plan Maroc Vert a ainsi insufflé un nouvel élan à l’ensemble des acteurs, notamment en encourageant les organisations professionnelles à mener des projets à fortes retombées aussi bien pour la filière que pour la région.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *