Aménagement du territoire: Les régions de Rabat-Salé-Kénitra et d’Occitanie s’échangent les expériences

Aménagement du territoire: Les régions de Rabat-Salé-Kénitra et d’Occitanie s’échangent les expériences

Signature d’une convention relative à l’aménagement du territoire

Les échanges porteront sur la planification stratégique, le développement régional et la démarche contractuelle, l’urbanisme, la prospective et l’innovation, l’évaluation des politiques publiques ayant trait à l’aménagement du territoire et au développement territorial…

En signant une convention en matière d’aménagement du territoire et du développement territorial avec son homologue français, Driss Merroun veut bénéficier davantage de l’apport du pays du premier. «Nous avons besoin de l’expérience des précurseurs en la matière, notamment après le lancement de la régionalisation avancée au Maroc», estime, mardi à Rabat, le ministre de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire lors de la cérémonie de signature de cette convention.

Aux yeux de M. Merroun, le Maroc peut, à travers sa coopération avec la France, bénéficier de l’expérience d’autres pays européens. Pour sa part, le ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales de la République française ne manque pas de se féliciter de la signature de cette convention en détaillant la teneur de celle-ci. «Nous avons décidé d’œuvrer ensemble à travers cette convention pour s’occuper de cas concrets puisque nous allons faire une expérimentation dans les régions de Kénitra et d’Occitanie», précise Jean-Michel Baylet en rappelant le processus de régionalisation adopté par le Maroc qui vient de créer 12 grandes régions et de la France qui vient d’en créer 13. «Après quoi nous allons procéder à des échanges de savoir-faire et de formations», enchaîne le ministre français qui se félicite par l’occasion de la qualité des relations franco-marocaines.

En ce qui concerne les échanges de d’expériences, ils porteront, en vertu de cette convention, sur la planification stratégique, le développement régional et la démarche contractuelle, l’urbanisme, la prospective et l’innovation, l’évaluation des politiques publiques ayant trait à l’aménagement du territoire et au développement territorial, l’observation des dynamiques des territoires, l’aménagement numérique et la promotion des territoires ruraux.
Ceci étant, la convention prévoit que «les parties développent leur coopération dans le domaine de l’aménagement du territoire et du développement territorial».

En détail, les parties à la convention favorisent toute forme de coopération entre les pouvoirs publics et les collectivités territoriales, entre autres, œuvrant en aménagement du territoire et du développement territorial.
La convention prévoit également la conception de programmes d’actions spécifiques qui seront évalués régulièrement.
Aussi, les deux parties à la convention fourniront les moyens logistiques et humains pour la mise en œuvre des actions décidées d’un commun accord.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *