Anomalies graphiques des billets de 10 euros

En Finlande, plusieurs consommateurs ont signalé des anomalies graphiques sur les billets de 10 euros, selon la Banque de Finlande (BOF). L’Institut d’émission a reçu des appels téléphoniques faisant état de variations dans le placement des hologrammes de sécurité sur les billets de 10 euros imprimés en Finlande. Les hologrammes doivent normalement figurer à droite au recto du billet. Selon Jyrki Lignell, le vice-directeur de Setec Oy, la société chargée d’imprimer les euros finlandais, les billets ont un certain niveau de «tolérance». En d’autres termes, des variations graphiques mineures n’impliquent pas nécessairement un défaut. C’est la BOF qui est chargée de juger de la validité des billets.
Une soixantaine de billets défectueux de 500 euros, la plus grande valeur en circulation, ont par ailleurs été découverts vendredi et samedi. Là encore, ce sont les hologrammes qui sont en cause. Un hologramme est une image en trois dimensions réalisée par faisceaux laser. Son utilisation dans l’impression de billets de banque rend la tâche des faux-monnayeurs plus difficile, même si la falsification est très difficile sans hologramme, cite un porte-parole de la Banque centrale finlandaise vendredi. Toutefois il faut signaler qu’un Finlandais a refusé de rendre aux autorités bancaires un billet imparfait de 20 euros qui, du fait de sa rareté, pourrait s’avérer d’une valeur inestimable, rapporte mercredi 9 janvier un journal finlandais. Le quotidien, Lansi-Savo, a précisé qu’en retirant 60 euros dans un distributeur de billets,cette homme avait reçu un billet de 20 euros dépourvu de la bande iridescente de sécurité figurant normalement au centre des petites coupures.
Mais, rapporte le journal, le détenteur de ce billet ne veut pas le rendre car il est convaincu qu’il peut avoir de la valeur En effet, selon le journal, ces billets imparfaits pourraient revêtir une grande valeur pour les collectionneurs.
En Europe, le premier faux billet en euro avait fait son apparition jeudi 3 janvier en Allemagne lorsqu’une adolescente a découvert une fausse coupure de 50 euros dans un train entre Cologne et Troisdorf.
La fillette de 12 ans, après avoir relevé l’absence des caractéristiques de sécurité dont les vrais billets sont équipés, l’a apporté à sa mère qui l’a ensuite remis aux forces de l’ordre, à indiqué un porte-parole de la police à Siegburg, dans l’ouest de l’Allemagne. Aucune récompense ne lui sera versée, a-t-il précisé.
La police allemande a également révélé notamment qu’un homme est parvenu à échanger un billet de 500 euros, grossièrement confectionné à partir de photographies grandeur nature publiées dans la presse et soigneusement assemblées, contre près de 1 000 vrais marks en jetons de casino. L’homme a quitté le casino d’Alzey, dans l’ouest de l’Allemagne, avant la découverte du méfait. La police ajoute qu’il court encore.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *