Anouar Benazzouz: «Le contournement de Rabat sera ouvert en 2016 et pas en 2015»

Anouar Benazzouz: «Le contournement de Rabat sera ouvert en 2016 et pas en 2015»

Dans cet entretien Anouar Benazouz souligne à ALM que les autoroutes sont payantes au Maroc, car l’Etat avait pris la décision judicieuse de recourir au péage comme ultime moyen de financement des lourds investissements dans le réseau autoroutier qui atteindra 57 milliards de DH à l’achèvement du programme des 1.800 km.

ALM : Ces dernières semaines ont été marquées par la polémique autour de l’autoroute de Safi et de la société turque en charge de sa réalisation. Qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur ce dossier ?
 

Anouar Benazzouz : Les travaux du chantier de construction de l’autoroute Safi-El Jadida ont atteint en septembre 2014 un taux d’avancement moyen de 40% et se déroulent de manière normale. Cette polémique concerne des allégations portées par un organe de presse arabophone accusant l’entreprise d’utiliser des matériaux non conformes dans la couche de forme du chantier. Accusations que nous rejetons catégoriquement puisque le système de contrôle de qualité déployé par la Société nationale des autoroutes du Maroc sur tous ses chantiers ne permet en aucun cas que de tels dérapages se produisent.

Ce système de qualité prévoit trois niveaux de contrôle. Le premier exercé en interne par l’entreprise, le deuxième contrôle, dit externe, est exercé par une équipe indépendante de la production et le troisième, dit extérieur, est exercé par le Laboratoire public des études et des essais. Pour plus de détails sur cette affaire, un communiqué donnant plus de précisions a été publié par la Société nationale des autoroutes du Maroc. Il est consultable sur notre site Internet.

Autoroutes du Maroc avait lancé ces derniers mois un programme automatisé dans les stations de péage. Un premier bilan ?

La solution de télépéage est fonctionnelle depuis juillet 2014. Les tests réels effectués par nos clients privilégiés sont concluants (plus de 10.000 passages) et la vente des badges est actuellement ouverte au grand public.
La solution de télépéage est déployée dans toutes les gares situées entre Kénitra et Bouskoura. Les clients du télépéage, dit Jawaz, auront dans quelques semaines la possibilité de recharger via Internet leurs badges.
 

Y’aura-t-il un nouveau programme de construction des autoroutes ? Quels sont les premiers tronçons qui seront concernés ?

La Société nationale des autoroutes du Maroc est un concessionnaire d’un réseau autoroutier de 1.800 km dont 1.511 sont en exploitation et le reste sera achevé en 2016. La décision d’entamer un nouveau programme autoroutier est du ressort du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique.

Est-ce que vous prévoyez dans l’avenir d’opérer des changements sur les tarifs afin de financer vos programmes ?

Les autoroutes sont payantes au Maroc car l’Etat avait pris la décision judicieuse de recourir au péage comme ultime moyen de financement des lourds investissements dans le réseau autoroutier. Ces derniers atteindront 57 milliards DH à l’achèvement du programme des 1.800 km. S’agissant de la tarification de péage, il convient de préciser que la Société nationale des autoroutes du Maroc n’a opéré aucune augmentation de prix depuis 2005, à l’exception de la répercussion de l’augmentation de la TVA en 2008 qui est passée de 7 à 10%. En principe, les tarifs de péage doivent être augmentés de manière régulière ne serait-ce que pour faire face au taux d’inflation (chose prévue dans les contrats de concession signés entre la Société nationale des autoroutes du Maroc et l’Etat). Le coût de construction des autoroutes s’est renchéri depuis la création de la Société nationale des autoroutes du Maroc d’une manière importante surtout ceux du ciment, acier et bitume, ce dernier matériau est, rappelons-le, la principale composante des enrobés pour chaussées.

Pouvez-vous avancer une date pour l’inauguration du tronçon de contournement de Rabat ?

Les travaux de contournement de Rabat se déroulent à des cadences différentes, l’ouvrage d’art qui fait la fierté de la Société nationale des autoroutes du Maroc, à savoir le grand pont à haubans sur l’Oued Bouregreg, est à un niveau d’avancement de plus de 50%, l’avancement moyen sur le reste de la section est de plus de 30%. L’achèvement des travaux et la mise en service de cette section autoroutière auront lieu en 2016.

Quelle lecture faites-vous des résultats du premier semestre 2014 ?

Le 1er semestre de cette année a connu une croissance légère de la circulation autoroutière de l’ordre de 3% sur l’ensemble du réseau par rapport à la même période de l’année 2013. Les recettes de péage ont, quant à elles, crû de 2,3% pour s’établir à 1.106 millions de dirhams. En termes de développement du réseau, les événements majeurs sont l’inauguration par SM le Roi Mohammed Vl, le 17 mai 2014, du tronçon autoroutier Khouribga-Béni Mellal et l’achèvement total des travaux d’élargissement à 2×3 voies de la dernière section de l’autoroute Casablanca-Rabat. En juin 2014, le résultat d’exploitation s’est chiffré à 276 millions de dirhams se situant presque au même niveau que celui de la période de l’année 2013.

Quant au total du bilan de la société, il est passé de 47,1 milliards de dirhams enregistré au 1er semestre 2013 à 48 milliards de dirhams au 1er semestre 2014, soit une augmentation de 2% essentiellement due aux investissements liés à la réalisation des tronçons autoroutiers Berrechid-Béni Mellal, El Jadida-Safi et contournement de Rabat. S’agissant du résultat net enregistré au 30 juin 2014, il est déficitaire de 412 millions de dirhams, contre une perte de 36 millions de dirhams au 30 juin 2013. Cette variation est  principalement expliquée par une reprise de provision exceptionnelle d’un montant de 743 millions de dirhams comptabilisée en 2013 contre 204 millions de dirhams en juin 2014.

Peut-on avoir une idée sur votre plan d’action pour 2015 ?

En 2015, la Société nationale des autoroutes du Maroc continuera principalement ses chantiers de construction des autoroutes Safi-El Jadida et du contournement de Rabat. Elle ouvrira à la circulation la section Berrechid-Khouribga sur une longueur de 77 km, ce qui portera le linéaire global des autoroutes en service à 1.588 (soit 88% du programme autoroutier concédé à la société). La Société nationale des autoroutes du Maroc mettra aussi plus l’accent sur le développement du service à la clientèle en investissant davantage dans de nouveaux services.

Biographie

Anouar Benazzouz est né le 29 novembre 1970. Ingénieur de l’Ecole Centrale Paris. M. Benazzouz est également diplômé de l’Imperial College Business School de Londres où il a préparé un MBA, en Finance et Stratégie. Après une expérience orientée vers le développement des infrastructures autoroutières marocaines au début des années 1990, il a poursuivi son parcours professionnel dans plusieurs multinationales avec des missions de développement, d’optimisation de ressources financières, d’élaboration et d’exécution de stratégies de croissance.
Depuis 2012, M. Benazzouz occupe le poste de chef de cabinet du ministre de l’équipement, du transport et de la logistique. M. Benazzouz est marié et père de deux enfants.

2000-2002: M. Benazzouz a occupé le poste de directeur commercial régional d’Unliver en Asie-Pacifique, avant d’être nommé directeur financier d’Unilever Mashreq à Alexandrie en Egypte.

2012: En 2012, Anouar Benazzouz est revenu au Maroc pour assurer le poste de chef de cabinet du ministre de l’équipement, du transport et de la logistique avant d’être nommé, en janvier 2014,  DG d’ADM.

Avril 2014: Inauguration de l’autoroute Khouribga-Béni Mellal portant le linéaire d’autoroutes en exploitation à 1.511 km

Juin 2014: La Société nationale des autoroutes du Maroc a mis en exploitation l’échangeur de Bouknadel sur l’autoroute Rabat-Kénitra

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *