ANP : 115 millions DH pour lutter contre l’ensablement du port de Tan-Tan

ANP : 115 millions DH pour lutter contre l’ensablement du port de Tan-Tan

Le port joue un rôle économique et social majeur dans la région

Le port fera l’objet d’un projet de dragage massif afin de réduire le stock de sédiments accumulés aux alentours des épis d’arrêt de sable.

L’Agence nationale des ports (ANP) prévoit au titre de son programme d’investissement pour la période triennale 2019-2021 une enveloppe globale de 115 millions DH pour éradiquer le phénomène de l’ensablement dont souffre le port de Tan-Tan qui joue un rôle économique et social majeur dans la région Sud et contribue à son développement.

Orienté sud et exposé à de fortes houles, le port fera l’objet d’un projet de dragage massif afin de réduire le stock de sédiments accumulés aux alentours des épis d’arrêt de sable et d’améliorer les conditions d’accès au port.

Ainsi les travaux qui seront lancés incessamment au niveau de ce port consistent en la création d’un piège à sable au nord de l’épi d’arrêt de sable, et l’abaissement des fonds au sud de l’épi d’arrêt des sables pour les ramener à une situation proche de celle existante lors de la construction du port.

Il sera également procédé à l’extraction des matériaux meubles, de manière homogène sur l’ensemble des zones définies, pour atteindre les profondeurs et les volumes nécessaires répondant aux objectifs fixés par l’ANP, et le rejet des produits de dragage en mer dans les zones désignées par le maître d’ouvrage.

Notons que ce port est  situé  entre  Agadir  à  350  km  au  nord-est  et Cap Juby  au  sud-ouest. Le  littoral  marocain dans le secteur de Tan-Tan est de tracé légèrement concave orienté au nord-est.

La côte est abritée à l’ouest par la présence, à 200 km au large, de l’archipel des îles Canaries. Le port est situé le long d’une côte où le transit est important. Il est implanté par profondeurs moyennes avec une passe d’entrée ouverte sur le sud-ouest.

La  côte  sud  du  Maroc  est  sous  influence  du  courant  général  des  Canaries,  de  direction  Sud  ou  sud-ouest.  Les  courants  de  marée  sont faibles  et  varient de  0,20  m  à  0,35  m/sec.  Les  courants de  houles  obliques sont  d’influence  prépondérante  dans  le  transport  sédimentaire.  Les  oueds  Drâa  et  Khellil encadrent le  port  de Tan-Tan. Les apports solides sableux sont estimés à 500.000 m3/an. Le littoral  de  Tan-Tan est  soumis  à  des  houles longues  engendrées  très au  large par  l’anticyclone des  Açores, provenant essentiellement du secteur nord à ouest.

Réalisé entre 1977 et 1980, ce port a été conçu pour répondre aux besoins de la pêche côtière et hauturière artisanale, mais aussi de la réparation navale. Le secteur à Tan-Tan emploie une part importante de la population. Rien qu’au niveau de la pêche artisanale, plus de 240 barques sont actives dans le port. En ce qui concerne les pêcheurs qui y travaillent, leur nombre est estimé à plus de 1.600. Ce port qui s’étend sur une superficie de 5,78 hectares comporte plusieurs équipements, notamment un marché de poissons d’une superficie de 3.500 m.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *