ANRT: Les réseaux haut débit au cœur du débat

ANRT: Les réseaux haut  débit au cœur du débat

La prise de conscience est là! L’accès aux réseaux haut débit est plus que jamais une préoccupation majeure dans le monde arabe.

À ce titre, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), qui assure la présidence en exercice du Réseau arabe des régulateurs des télécommunications et des nouvelles technologies (AREGNET), a organisé, les 4 et 5 mars courant, un atelier sur «Les meilleures pratiques pour réussir le déploiement de réseaux haut débit dans la région arabe».

Aussi, cet atelier, destiné aux responsables et cadres des autorités arabes de réglementation et de régulation des télécommunications des pays arabes, a été organisé en coordination avec le secrétariat permanent de l’Aregnet, et en coopération avec le bureau régional arabe de l’Union internationale des télécommunications.

C’est ainsi que, selon l’ANRT, les recommandations retenues lors de cet atelier ont insisté sur les avantages socio-économiques de la mise en place d’infrastructures de base du haut débit et leur apport dans la réduction de l’écart entre les zones urbaines et rurales. Un constat qui renforce la réflexion autour de l’adoption des meilleures pratiques et des cadres législatifs et réglementaires souples à même d’accompagner et de promouvoir l’investissement et le financement pour un déploiement rapide et efficient desdites infrastructures.

Dans ce même sillage, l’ANRT rapporte dans un communiqué reprenant les conclusions de l’atelier, que les participants ont souligné à ce sujet l’intérêt que représente l’élaboration de partenariats public-privé, pour explorer les possibilités de financement de ce type de projets, en vue de fournir des services à prix abordables et de bonne qualité.

À noter que cet événement a connu la participation d’experts de l’Union internationale des télécommunications et de la Banque mondiale, ainsi que des universitaires et des spécialistes des organismes spécialisés. Aussi, les thèmes abordés lors de cet atelier ont concerné, essentiellement, les problématiques et les enjeux liés au cadre général et aux principes directeurs pour l’implémentation des réseaux haut débit, ainsi qu’aux stratégies correspondantes.

Dans ce sillage, les participants ont discuté des modalités de fourniture d’un service universel haut débit et de l’importance des contenus dans le développement de l’usage de ces réseaux, ainsi que des défis techniques, financiers et réglementaires liés à leur déploiement à grande échelle. En effet, ce déploiement doit s’intégrer plus globalement dans les stratégies et les chantiers de développement de chacun des pays arabes, pour pallier les lacunes que connaissent les secteurs sociaux, tels que la santé, l’enseignement et l’accès aux services publics. Cependant, cela ne peut être réalisé sans choix technologiques pertinents à même de réduire la fracture numérique et les problèmes de développement.

À ce sujet, l’expérience marocaine en la matière a été citée en exemple. En effet, la rencontre a favorisé l’échange d’expériences entre les pays participants dont le Maroc qui a livré à cette occasion sa vision pour la mise en place d’un plan national visant à faciliter l’accès au haut débit et au très haut débit.

L’Aregnet en bref

Le Réseau arabe des régulateurs des télécommunications et des nouvelles technologies (Aregnet), créé en 2003, se fixe notamment comme objectif la diffusion des connaissances numériques dans le monde arabe, le renforcement du niveau de sécurité des informations et des réseaux, la protection des utilisateurs et de leurs données personnelles ainsi que la préparation des conditions pour une meilleure convergence des marchés des télécommunications arabes.

Aussi, lors de sa 11ème réunion annuelle tenue les 27 et 28 mai dernier à Rabat, en présence des représentants de 13 pays dont le Maroc, l’Aregnet a organisé une cérémonie de passation de sa présidence entre le régulateur des télécommunications égyptien et l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Ainsi c’est l’ANRT qui assure actuellement la présidence du Réseau.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *