Appel à la création d’un «Greenpeace de la finance»

Appel à la création d’un «Greenpeace de la finance»

Des députés européens ont dénoncé lundi la trop grande puissance des lobbys du secteur financier, appelant à créer un contrepouvoir sous forme d’une ou plusieurs organisations non-gouvernementales, qui formeraient une sorte de «Greenpeace de la finance». Nous «constatons tous les jours la pression exercée par l’industrie financière et bancaire pour influencer les lois qui la régissent», notent-ils dans un appel publié sur internet (http://www.finance-watch.org/). «L’asymétrie entre la puissance de ce lobbying et l’absence de contre-expertise nous semble un danger pour la démocratie», préviennent-ils. «Le lobbying des uns doit en effet être contrebalancé par celui des autres», poursuit le texte. «En matière financière, ce n’est pas le cas. Ni les syndicats de salariés, ni les ONG n’ont développé d’expertise capable de rivaliser avec celle des banques.» «Cette asymétrie constitue à nos yeux un danger pour la qualité des lois», dénonce encore le texte, d’autant qu’elle «s’inscrit dans un contexte de forte proximité entre élites politiques et financière qui contribue à renforcer la prise en compte des arguments de l’industrie financière». «Nous appelons donc la société civile (ONGs, syndicats, universitaires, think-tanks…) à s’organiser pour créer une (ou plusieurs) organisation non- gouvernementale capable(s) de développer une contre-expertise sur les activités menées sur les marchés financiers», concluent les Eurodéputés. Selon l’eurodéputé vert français Pascal Canfin, à l’initiative de l’appel, l’idée est de «créer une sorte de «Greenpeace de la finance» assise sur une véritable contre-expertise issue de personnes ayant travaillé sur les marchés financiers». Elle serait «financièrement totalement indépendante de l’industrie financière, bien sûr totalement indépendante politiquement et capable de faire passer un message au travers d’actions de communication grand public», ajoute-t-il. L’appel, auquel peuvent se joindre les élus européens et des Parlements nationaux de l’UE a pour l’instant été signé par 22 Eurodéputés issus de 9 pays et de 5 groupes politiques, parmi lesquels les Français Jean-Paul Gauzès (UMP, conservateur) ou encore Pervenche Bérès (socialiste).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *