Apple investit le mini

Pour Apple, l’année 2005 démarre sous le signe de la miniature. À en juger la multitude des mini-produits récemment dévoilés et qui viennent à coup sûr transformer l’image d’une marque longtemps réputée pour son élitisme technologique.
Il s’agit là d’un revirement stratégique pour le constructeur qui occupe une minuscule part de marché mondial estimée à 2,7 %. Le fer de lance de ce positionnement nouveau s’intitule « Mini Mac ». Il s’agit de l’ordinateur le moins cher jamais créé par Apple : deux versions à partir de 499 dollars. Élégant et compact, Mini Mac est livré avec Mac OS X, mais sans écran, clavier ou souris. Cela ne l’empêche pas d’offrir tous les logiciels nécessaires pour naviguer sur Internet : messagerie électronique, chat et navigateur Web sans publicités intempestives). Le poste comporte un lecteur DVD, un logiciel de gestion de calendriers, un carnet d’adresses et une fonction d’envoi et de réception de télécopies.
Ce Mini Mac offre la possibilité de transférer les contacts vers un téléphone portable ou un iPod. Sans oublier les jeux 3D Nanosaur 2 et Marble Blast Gold qui sont installés en standard. Présenté dans un boîtier carré en aluminium anodisé de 16,51 cm de côté et 5,08 cm de hauteur seulement, Mini Mac est équipé d’un processeur G4 cadencé à 1,25 ou à 1,42 GHz, d’un disque dur de 40 ou 80 Go, d’un lecteur optique CD-R/DVD-ROM à chargement frontal, d’une mémoire SDRAM DDR de 256 Mo et d’un processeur graphique ATI Radeon 9200 avec 32 Mo de mémoire SDRAM DDR dédiée.
Toute cette technologie ne pèse pas plus de 1,4 kg. Mais il est également possible d’étendre ses fonctionnalités grâce à de nombreuses options disponibles. Signalons l’option SuperDrive pour graver les vidéos sur DVD ou pour sauvegarder la musique ou des livres audio achetés sur iTunes Music Store. Ce petit bijou offre également la possibilité de surfer sur le Web sans fil avec une carte AirPort Extreme. À noter la possibilité de configurer le Mini Mac avec un module interne Bluetooth pour utiliser un clavier et une souris sans fil. L’autre annonce « mini » d’Apple de ce début d’année concerne l’iPod shuffle. Ce nouveau baladeur est disponible en deux modèles à 99 et 149 dollars.
Rappelons ici que la saga iPod est l’une des réussites les plus accomplies sur le marché des baladeurs de musique : plus de 10 millions d’iPod vendus en trois ans et 4,5 millions sur le dernier trimestre (une progression de plus de 500 %). Aujourd’hui, l’iPod Shuffle, créature incroyablement petite, étonne à plusieurs titres. D’abord, avec ses capacités : il suffit de connecter le iPod Shuffle sur le port USB d’un ordinateur et de laisser iTunes transférer automatiquement jusqu’à 240 morceaux. Son autonomie est de 12 heures en lecture continue. Outre un capuchon protégeant le connecteur USB, ce nouveau baladeur comporte des écouteurs blancs, véritable signe distinctif d’iPod. Les commandes intégrées à iPod Shuffle sont aussi intuitives et simples d’utilisation que celles des autres modèles de la famille. Ses commandes ergonomiques et circulaires et son curseur réglables d’un seul doigt facilitent l’écoute de la musique sans contrôle visuel.

* prix de commercialisation TTC aux Etats-Unis d’Amérique

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *