Apprendre à apprendre

L’Intranet a cet avantage majeur de regrouper des ressources et de les mettre en commun. Lorsqu’on aborde l’Intranet, on oublie souvent le fait qu’il puisse exister plusieurs réseaux. Une institution bancaire peut en effet disposer d’un portail offrant des informations variées : actualité (cours de l’action, offres d’emplois…), ses fondamentaux (procédures, éthique…), un annuaire interne… ouverts à tous, mais aussi des Intranets par métiers : achats, finances, ressources humaines… avec des entrées par activité, fonction, projet ou pays…C’est l’état-major qui décide des critères d’accéder à chaque type d’information. Avant d’entamer le processus de mise en place d’Intranet, il y a lieu avant de segmenter par fonctions et adopter des applications de gestion de contenu.
L’objectif étant de transmettre la bonne information au bon utilisateur, souligne-t-on auprès des consultants. Une telle démarche ne peut réussir sans une mobilisation interne.
A titre d’exemple, chez l’opérateur France Télécom, le programme Archimède, chargé de réunir plus de 100 applications et 60.000 postes de travail, a été découpé en projets plus petits et d’une grande autonomie. Une structure légère de pilotage a été créée pour fédérer toutes les énergies. Garantir l’adhésion de l’ensemble des salariés n’est pas toujours évident. D’où la nécessité d’une bonne communication.
Si l’on en juge par les expériences conduites ici et là, il s’avère que la mise en place d’un Intranet ne pose pas beaucoup de problèmes lorsque les salariés sont déjà équipés et autonomes. C’est valable ainsi pour les commerciaux. Pour ne prendre que le cas de Cisco System où le commercial est connecté dès son intégration. Mais que devient la vie professionnelle des salariés tout en étant connectés sur le réseau ? La question s’impose d’elle- même. Les collaborateurs sont amenés aujourd’hui à s’adapter à la nouvelle donne. Il doivent exprimer le besoin de chercher l’information. C’est là où intervient le rôle de la direction des ressources humaines dont la mission est de pousser les collaborateurs à apprendre. C’est une démarche qui vise le long-terme. Si les technologies de l’information et de la communication permettent de gagner du temps, elles peuvent être origine de pression pour les collaborateurs d’une entreprise.
Convaincre de leur utilité nécessite beaucoup de tact mais surtout une formation. Les chefs d’entreprise ne sont pas tous doués pour le faire. Ils ont alors besoin d’un spécialiste en la matière. Ils peuvent alors recourir à des professionnels de la communication. Mais pas n’importe lesquels. Ces profils doivent aussi maîtriser les nouvelles technologies de l’information et de la communication et développer des stratégies de leur mise en place.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *