Après la montée en charge de ses services en juin 2015: PortNet entame une nouvelle phase

Après la montée en charge de ses services en juin 2015: PortNet entame une nouvelle phase

Une phase qui s’axe autour de trois fondamentaux, à savoir : le renforcement et la consolidation de la sécurité et de la continuité opérationnelle de la plate-forme, l’examen d’une démarche de proximité communautaire et d’amélioration continue en vue d’alléger les démarches et procédures pour les opérateurs économiques ainsi que l’étude de la mise en œuvre des mécanismes adaptés visant à inciter les opérateurs économiques à anticiper et accélérer davantage leurs démarches d’enlèvement des marchandises des ports.

Dès début 2016, le projet connaîtra l’intégration des activités aéroportuaires ainsi que la dématérialisation des processus de paiement des prestations liées aux opérations de commerce international. Parmi les chantiers prévus pour 2016 : l’ouverture de la maison des services du port de Casablanca, le raccordement du port de Tanger Med, la généralisation des services de paiement et la mise en ligne du «Trade portale». De même, les autorités procéderont à partir du mois de juillet 2016 au déploiement du processus automatisé de prise de rendez-vous de sortie des marchandises des ports ainsi que la généralisation du projet aux autres types de trafics portuaires à l’import à l’export.

Depuis son lancement en 2011, PortNet a réalisé d’importantes avancées. Citons dans ce sens la dématérialisation de l’ensemble des procédures liées à la phase «Escales de navires». Contacté par ALM, Jalal Benhayoun, directeur général de PortNet S.A, société qui gère la plateforme PortNet, énumère dans ce sens : la réduction de temps d’attente des navires et de déchargement des marchandises ainsi que la simplification des formalités accomplies par les agents maritimes et consignataires de navires.

S’agissant de «l’enlèvements», l’expérience pilote menée au niveau du port de Casablanca a eu des retombées positives. Ainsi, plus 90 % des visites physiques des conteneurs sont réalisées, actuellement, à travers des opérations de prise de rendez-vous coordonnées entre la douane et les autres organismes de contrôle directement via PortNet. «Ce processus révolutionnaire, dont la généralisation à l’ensemble des ports marocains est prévue dans les prochains mois, a permis de raccourcir les délais de dédouanement, de réduire les coûts d’exploitation pour les gestionnaires des terminaux et de réduire le coût et le délai de passage portuaire», apprend-on du directeur général de PortNet S.A.

Eté 2015 : Un tournant

Le 1 er juin 2015 est une date déterminante pour les importateurs marocains. Le Maroc a connu, dans le cadre du guichet PortNet, la généralisation de la gestion dématérialisée des titres d’importations, couvrant ainsi les transactions du commerce international transitant via l’ensemble des points transfrontaliers portuaires, aéroportuaires et routiers pour plus de 12.000 entreprises marocaines abonnées à ses services.

Les indicateurs de performances indiquent la pertinence de cette démarche. Les opérateurs observent la réduction des délais nécessaires pour le traitement des titres d’importation. Depuis juin, ces délais ont été réduits à moins de 3 heures en moyenne contre quelques jours auparavant. Le délai de domiciliation par les banques des titres d’importation a, également, évolué .

Il se fixe, ainsi, autour d’une moyenne de 5 heures. S’agissant des anticipations de dépôt des manifestes par les agents maritimes, ces derniers sont déposés par anticipation, en moyenne, 34 heures avant l’arrivée des navires. Le délai moyen journalier de programmation, sur PortNet, des visites physiques se situe autour de 2,24 jours après la déposition de la déclaration en détail (DUM) auprès des services de la douane. De même, les déclarations douanières sont déposées en moyenne 78 heures après le déchargement des conteneurs. Les indicateurs de montée en charge des services offerts démontrent également l’accroissement des clients de PortNet. La plateforme compte actuellement plus de 11.795 clients (dont 11.169 importateurs), contre 569 clients recensés à fin décembre 2014. Le nombre des usagers dépasse pour sa part plus de 13.798 utilisateurs.
 

PortNet : le Bilan

Selon les autorités concernées, la mise en place de PortNet a permis de mettre fin à plusieurs pratiques malsaines pouvant entraver la procédure d’importation et impacter négativement la compétitivité des importateurs. Le bilan 2014-2015 confirme que «la gestion intégrée de la chaîne d’approvisionnement est maintenant reconnue comme une stratégie concurrentielle indéniable». La période 2014-2015 a connu l’introduction d’une mesure révolutionnaire de facilitation. Cette phase a été marquée par l’entrée en vigueur effective, en septembre 2014, du circuit dématérialisé de souscription des titres d’importation.

La généralisation s’est faite, par ailleurs, en juin 2015. Parmi les réalisations 2014-2015, on relève la mise en œuvre d’une plate-forme de gestion de réclamations en septembre 2015. Notons que le Projet PortNet connaît une forte adhésion des institutions bancaires. Citons à cet égard : Société générale, Crédit du Maroc, Banque Populaire, BMCE Bank, Attijariwafa bank et BMCI qui ont adapté leurs offres pour accompagner les importateurs dans leur développement à l’international.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *