Aquaculture: Un projet de jumelage UE-Maroc est lancé

Aquaculture: Un projet de jumelage UE-Maroc est lancé

Les apports du Salon Halieutis à la promotion et développement du secteur se concrétisent. La deuxième journée de cette manifestation a été marquée par la cérémonie du lancement du projet de jumelage entre le Maroc et l’Union européenne visant le renforcement de l’aquaculture au Maroc.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du partenariat liant l’Union européenne et le pays. Cette cérémonie de lancement a été présidée par le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, et Karmenu Vella, commissaire européen à l’environnement, aux affaires maritimes et à la pêche.

D’une durée de six mois, ce jumelage sera réalisé dans le cadre du programme «Réussir le Statut Avancé», financé par l’Union européenne et géré par le ministère de l’économie et des finances. «Ce programme de jumelage bénéficie d’un financement à hauteur de 250.000 euros et a été remporté par la France avec différents services répartis dans les ministères en charge de l’agriculture et du développement durable, pilotés par la Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture au sein du Secrétariat d’État chargé des transports, de la mer et de la pêche», expliquent les organisateurs.

Pour rappel, ce projet permettra à l’ANDA une meilleure maîtrise des techniques de production aquacole et ce en s’inspirant de l’expérience et pratiques européennes. Cinq activités seront mises en place afin de permettre ce transfert de savoir, notamment en matière d’ingénierie liée à la maîtrise de l’installation des projets aquacoles.

Le deuxième élément est relatif à l’accompagnement du développement des modèles du montage financier de projets aquacoles adaptés au contexte marocain. Ceci étant, le troisième point d’intervention est lié au perfectionnement du rôle du guichet unique de l’aquaculteur. 

Le quatrième point d’intervention intervient dans le cadre du soutien à la traçabilité et à la labellisation des produits aquacoles alors que le cinquième est axé sur l’introduction du principe de développement durable dans la stratégie de développement de l’aquaculture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *