Artisanat : Création d’un Fonds de garantie de 100 MDH

Artisanat : Création d’un Fonds de garantie de 100 MDH

La  Fédération des entreprises d’artisanat (FEA) a organisé, lundi 29 septembre à Casablanca, un débat sur l’état d’avancement de la vision 2015 dans le domaine de l’artisanat. Cette rencontre  a été marquée par la participation d’Anis Birou, secrétaire d’Etat chargé de l’Artisanat, et Ghalia Sebti, présidente de la FEA, Moulay Hafid Elalamy, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ainsi que d’autres personnalités. M. Birou a affirmé à ce sujet que «la vision 2015 est une vision ambitieuse qui réunit tous les acteurs pour faire de l’artisanat un important levier économique». «Nous avons tracé la voie pour multiplier par 10 le chiffre d’affaires à l’export des produits artisanaux, cela en multipliant par 4 le chiffre d’affaires lié au tourisme, avec une augmentation de 20% du chiffre d’affaires au niveau national», a-t-il ajouté. Le secrétaire d’Etat a présenté lors de ce débat les différents axes du contrat-programme de la vision 2015. En effet, ce  débat qui a réuni différents acteurs du tissu économique a abordé le soutien et l’encouragement que porte cette vision au tissu productif des petites et moyennes entreprises (PME).  Un encouragement qui vise à porter le chiffre d’affaires global de 100 à 300 entreprises à 3 milliards de dirhams. «L’artisanat est un secteur économique par excellence et les PME doivent profiter au maximum de ce chantier», a affirmé M. Birou.  «Le développement du chiffre d’affaires est l’un des objectifs essentiels sur laquel nous allons mettre l’accent. Cela à travers la mise en place d’un système de formation visant à atteindre 60. 000 lauréats à l’horizon 2015, en  plus de l’adaptation de l’offre au niveau de la quantité, la qualité, l’authenticité, le design et la distribution. Il est question aussi de  la réhabilitation du métier d’artisan en améliorant ses conditions de vie et de travail notamment en matière de sécurité et de protection et la création de 115.000 emplois à l’horizon 2015», a poursuit M.Birou. La création d’un Fonds de garantie dans un avenir proche au profit des artisans avec une enveloppe annuelle de 100 millions de dirhams sur quatre années est aussi sur l’agenda de la vision 2015.  Ce montant vise en fait à encourager les banques à accorder environ 2,4 milliards de dirhams aux mono-artisans et aux entreprises du secteur pour le financement de leurs activités. Ce fonds contribuera à  faciliter l’accès au financement pour les mono-artisans et les entreprises du secteur. Par ailleurs, la vision 2015 cible 10 axes principaux, à savoir, la production, la commercialisation, la promotion, la formation et la qualification, la qualité, l’innovation et la recherche scientifique, l’amélioration des conditions de travail des artisans, l’organisation institutionnelle du domaine, la connaissance du secteur et la préservation du patrimoine. «Le domaine de l’artisanat souffre aussi d’une désorganisation totale. On n’a pas de registre des artisans jusqu’à l’instant, mais nous tentons à ce que ce registre voit le jour d’ici 2009. On veut travailler  sur un artisanat responsable cela à travers trois points essentiels. Le premier consiste à respecter l’environnement par un artisanat non polluant. Deuxièmement, il ne faut plus faire travailler les enfants. Et enfin, il faut inclure l’artisanat dans le circuit du commerce équitable», a affirmé M. Birou. Pour sa part, Mme Sebti a souligné que «le transport constitue un problème majeur». «C’est un frein de compétitivité pour lequel les pouvoirs publics devront multiplier les efforts pour enlever cet obstacle», a-t-il conclu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *