Artisanat: Le Maroc appelle à l’adoption d’une approche africaine

Artisanat: Le Maroc appelle à l’adoption d’une approche africaine

C’est à quoi devraient œuvrer les pays africains. Le but étant de développer ce patrimoine à la fois culturel et identitaire. Un appel a été lancé dans ce sens vendredi, et ce en marge de la troisième édition du Salon des professionnels de l’artisanat  «Minyadina».

Dans une allocution lue au nom de Fatema Marouane, ministre de l’artisanat, de l’économie sociale et solidaire, Mbarka Bouaida a insisté sur la nécessité de tisser une coopération Sud-Sud en matière d’artisanat.

«Nous devons accorder au patrimoine immatériel que recèlent les métiers d’artisanat la place qui lui échoit dans le tissu social et culturel au niveau de notre continent afin qu’il puisse jouer son rôle, non seulement en tant que moyen pour la promotion de la communication culturelle, mais aussi en tant que l’un des leviers du développement socio-économique de la région», rappelle la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères lors de la conférence africaine sur la préservation des métiers d’artisanat.

Mme Bouaida a également souligné que la préservation des métiers d’artisanat dans sa dimension immatérielle contribuerait à l’amélioration de la qualité de vie des pays africains. Et de préciser que «ce patrimoine enrichira les communautés africaines et profitera à leurs économies de proximité». La préservation des métiers d’artisanat constitue, par ailleurs, une responsabilité collective. Selon la ministre, «cet engagement incombe aussi bien aux communautés porteuses qu’aux pouvoirs publics, et pour le cas où la transmission de ces savoirs serait en danger». Et de poursuivre que «les États et les organismes concernés sont appelés à intervenir à temps afin d’en assurer la pérennisation en tant que patrimoine collectif».

La conférence africaine sur la préservation des métiers d’artisanat a été une occasion pour les pays africains de partager les expériences relatives au développement du secteur de l’artisanat. La rencontre a également permis de poser les jalons d’une coopération Sud-Sud fructueuse visant la sauvegarde des métiers porteurs d’identité culturelle, artistique et humaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *