Artisanat : Une nouvelle approche

Artisanat : Une nouvelle approche

L’artisanat prépare sa mue. Ce secteur est appelé à augmenter sa participation dans le développement socio-économique du pays. M. Adil Douiri, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, vient de lever le voile sur une nouvelle approche pour bouster cette activité. L’approche se veut moderniste et rationnelle et ce sur le plan de la production et celui de la commercialisation des produits artisanaux.
Pour accompagner l’évolution du marché des produits artisanaux aux niveaux national et international, Douiri a invité les professionnels, lors d’une rencontre avec les artisans de la région de Fès Boulemane, à changer leurs techniques du travail. En fait, les règles régissant le secteur sont surannées. Elles n’arrivent ni à répondre aux exigences du développement socio-économique ni à accompagner les changements économiques intervenus sur la scène internationale.
Le secteur de l’artisanat est en effet tiré par le bas à cause de la cherté des matières premières, de la hausse des impôts et la concurrence des produits étrangers, voire ceux de la contrebande.
L’approche Douiri repose toutefois sur la conjugaison des efforts des divers acteurs concernés. Pour lui la résolution de ces problèmes réside dans une étroite collaboration entre le secteur de l’artisanat et celui du tourisme .
Ce dernier lui a toujours volé la vedette et lègue de ce fait, l’artisanat au rang de parent pauvre de la politique touristique du Maroc. La vision 2010 a omis de signaler que l’artisanat figure parmi les secteurs porteurs du Maroc. Les chiffres ne font que confirmer les potentialités de cette activité.
Certes, sur la balance de paiement, elle ne pèse que 600 millions de dirhams, non compris les exportations indirectes et les achats effectués sur place par les touristes. Mais ce chiffre reste infime devant le potentiel marocain. La dynamisation du secteur est donc du pain béni et pour les artisans et pour l’économie marocaine.
C’est dans cette optique que la chambre d’artisanat de la région Fès-Boulemane, lors de son assemblée générale tenue à la mi-juillet, qu’elle a préconisé la diffusion d’une émission radiophonique hebdomadaire sur le secteur pour sensibiliser le public à l’importance de consommer le produit local. Au plan international, Douiri veut rendre le secteur de l’artisanat plus compétitif sur le marché extérieur. Par ailleurs, il s’est engagé à prendre les décisions nécessaires et susceptibles à augmenter la production et l’amélioration des situations des artisans. Ces derniers attendent toujours une amélioration de leur quotidien. Lancé il y a quelques années par M. Jettou, à l’époque ministre chargé de l’Artisanat, le projet de couverture médicale n’a pas encore vu le jour.
Une sécurité sociale et des sources de financement pour leurs projets figurent également dans leurs cahiers de doléances.
La nouvelle stratégie du ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale compte également opérer une organisation et une restructuration du secteur. Le ministre veut consolider sa compétitivité et ce à travers l’établissement d’une approche claire à court, moyen et à long termes.
Lors de cette rencontre avec les artisans de la région Fès-Boulemane, il a insisté sur le rôle d’un partenariat entre le ministère et les représentants du domaine pour développer le secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *