Assa : Les potentialités des oasis mises à l’honneur

Assa : Les potentialités des oasis mises à l’honneur

Initié par le Centre des jeunes sahraouis pour la créativité, ce forum est une occasion propice pour promouvoir les zones oasiennes et mettre en exergue les potentialités naturelles et touristiques, ainsi que tous les produits du terroir. Il veut également sensibiliser les acteurs du développement aux potentialités environnementales et naturelles dont disposent les oasis pour faire de l’écotourisme un levier du développement durable.

Ce forum permettra aux différents acteurs (responsables gouvernementaux, élus, société civile, professionnels et institutionnels) de revenir sur les opportunités à saisir et aux défis à relever pour préserver ces espaces et  illustrera bien les différents aspects de la vie dans les oasis : accessibilité, aménagement des zones oasiennes, tourisme rural et oasien, développement durable, artisanat et produits locaux.

D’après les organisateurs, cette édition ambitionne également la promotion de l’agriculture oasienne à travers l’exposition des produits agricoles des oasis, le développement de l’entrepreneuriat et le partenariat entre les différents acteurs concernés, outre la création d’une dynamique économique au profit de la région.

Le programme de ce forum comprend des ateliers ayant trait à : «Les droits culturels et le développement local», «La promotion de l’économie sociale», et «La qualification de la femme rurale», en plus des visites à certains projets et coopératives s’activant dans le domaine de la valorisation des produits du terroir.

A noter que dans le cadre du Programme des oasis du sud lancé en 2006, quelque 710 projets ont été réalisés, pour une enveloppe de 27,90 millions de dollars, et qui est réalisé en partenariat avec le PNUD, dans l’objectif de réaliser le développement durable au niveau des provinces d’Assa, Guelmim, Tata, Tan Tan et Tarfaya.

Ces projets, qui ont concerné 56 communes, dont 11 urbaines, et permis la création de 5.585 postes d’emploi, portent sur les équipements collectifs, l’animation socioculturelle, le soutien à la société civile, les infrastructures et les activités génératrices de revenus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *