Assa-Zag : L’écotourisme sahraoui vecteur du développement local

Assa-Zag : L’écotourisme sahraoui vecteur du développement local

Des jeunes de la province ont bénéficié de plusieurs formations dans le domaine

Cet atelier a constitué la première étape du programme de partenariat relatif à l’écotourisme et son rôle dans l’atténuation et l’adaptation des impacts des changements climatiques dans la province.

«L’écotourisme sahraoui : facteur de préservation des écosystèmes écologiques et du développement local» est le thème d’un atelier organisé les 28 et 29 janvier à Assa.

Initié par l’Association Akhzan pour le développement et la coopération- Labouirat en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement et le ministère délégué auprès du ministre de l’énergie, des mines, de l’eau, et de l’environnement, cet atelier a constitué la première étape du programme de partenariat relatif à l’écotourisme et son rôle dans l’atténuation et l’adaptation des impacts des changements climatiques dans la province d’Assa-Zag, et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la pré-COP organisée les 19 et 20 octobre dernier à Laâyoune sur la préservation des écosystèmes écologiques sahraouis et des objectifs de la Conférence des parties sur le climat (COP22). D’après les organisateurs, la rencontre se propose de contribuer à promouvoir l’écotourisme en tant que vecteur de développement durable, et faire connaître les potentialités touristiques de la province, afin de drainer de nouveaux investissements nationaux et étrangers.

Durant deux jours, des experts, des universitaires marocains et étrangers et des acteurs socio-économiques nationaux et locaux ont ainsi débattu des questions liées à l’écotourisme, la sensibilisation à la protection de l’environnement et du patrimoine, le développement du tourisme saharien et d’aventure. La rencontre a été l’occasion pour s’arrêter sur les spécificités climatiques et naturelles locales et des enjeux environnementaux à l’échelle de la région, d’évaluer les efforts consentis en la matière et de dresser des perspectives de développement durable régional.

Les participants à cet atelier ont préconisé une série de recommandations liées notamment à la gestion et au traitement des déchets ménagers, industriels et médicaux, au suivi quantitatif et qualitatif des ressources en eau, et à la mise en place d’un système de veille et de surveillance en matière d’environnement.

Lors de cet atelier, les jeunes issus de la province d’Assa-Zag ont bénéficié de plusieurs formations dans les domaines de l’écotourisme et de l’éducation environnementale pour leur permettre de mener des réflexions sur le processus à suivre pour la dynamisation de ces activités au sein de ces parcs et des aires protégées d’une manière générale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *