Assainissement : La ville d’Oujda se dote de la plus grande station d’épuration du Royaume

Assainissement : La ville d’Oujda se dote de la plus grande station d’épuration du Royaume

La nouvelle station d’épuration que SM le Roi a inaugurée, mercredi 1er juin, dans le cadre de sa 24ème visite deans la ville d’Oujda fait partie de la tranche prioritaire d’assainissement liquide, préconisée par le schéma directeur de la ville d’Oujda. Un programme global qui a nécessité 550 MDH durant trois ans et qui s’inscrit dans le cadre de la gestion intégrée des ressources en eau et de la protection de l’environnement. La nouvelle station d’épuration, réalisée avec un budget de l’ordre de 218 MDH, stipule d’atteindre trois objectifs : la protection de la santé publique et la qualité des eaux souterraines et superficielles ; la dépollution des eaux usées rejetées dans l’Oued Bounaim vers l’est de la ville et l’économie de l’eau à travers la réutilisation des eaux usées épurées dans le domaine agricole. Selon la note de présentation réalisée par la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité d’Oujda (RADEO), la STEP d’Oujda est caractérisée par une filière complète d’épuration allant du prétraitement (dégrillage et dessablage), traitement primaire (10 bassins anaérobies), traitement secondaire (12 bassins d’aération de deux étages), jusqu’au traitement tertiaire (21 bassins de maturation). Ce dernier permettra la réutilisation à des fins agricoles des eaux usées épurées à travers l’irrigation d’environ 1.200 ha. Vingt-deux lits de séchage sont aussi réalisés pour le traitement des boues résiduaires, en plus d’un intercepteur de 7 km et une station de pompage des eaux rejetées vers la station d’une capacité de 1.700 l/s. «C’est une technique qui nous a permis d’optimiser le coût de la station et d’atteindre un fort rendement épuratoire avec un fort taux d’abattement de la pollution de l’ordre de 90 %. Cela nous a permis aussi d’économiser 50 % d’énergie par rapport à d’autres procédés. Un résultat obtenu grâce aux procédés de lagunage aéré», a expliqué à ALM Rachid Benchikhi, directeur général de la RADEO. La Step d’Oujda permet de traiter 40.000 m3/jour et qui sont l’équivalent de 14 millions de m3 d’eau usées qui se déversaient auparavant d’une manière brute dans l’oued. Elle a aussi généré 70.000 jours de travail comme emplois et a nécessité 1 100.000 m3 de terrassement et 175.000 m3 d’argile pour l’étanchéité des bassins. La spécificité technique de cette réalisation est due notamment à sa grande superficie (60 hectares) tout en utilisant moins d’énergie par rapport aux autres stations d’épuration et aux autres procédés. De fait, elle concilie entre la superficie et l’énergie ce qui fait d’elle une station écologique. D’autant plus qu’elle n’est pas construite en béton sauf pour quelques lits de séchage et quelques regards. Les 43 bassins qui s’étalent sur une superficie globale de 53 hectares sont construits sans béton armé. Ceci dit, cette Step est conçue pour 530.000 habitants avec extension future sur les 30 hectares inexploitables pour le moment. Une extension qui sera réalisée en 2015 pour couvrir les besoins de la ville vers l’horizon 2025-2030 et pour répondre aux besoins d’une population estimée à 840.000 habitants. Cette étude sera réalisée en 2012 et la construction démarrera en 2014 pour une exploitation en 2015. Pour assurer le bon fonctionnement de cette Step, un laboratoire d’analyse est érigé sur place pour effectuer des prélèvements d’analyse quotidiens. Les techniciens sur place peuvent aussi isoler un bassin perturbé sans interrompre le fonctionnement global de la station.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *